Transpacifique : les alliances rétablissent de la capacité

Résultant des injonctions chinoises ou pas, les trois grandes alliances des lignes Est-Ouest ont remis des EVP sur le marché en rétablissant les traversées qu’elles avaient supprimées. Reste à savoir si elles vont aussi revenir sur leurs tarifs. Conformément à la demande des autorités de la concurrence qui s’inquiétaient aussi de la flambée des taux.

Conteneurs : l'affaire transpacifique

Les chargeurs vont-ils y voir plus clair dans l’offre qui leur sera faite en octobre ? Cette année, les effets de la crise sanitaire se conjuguent avec la fête nationale en Chine. Deux paramètres qui perturbent le jeu de l'offre et de la demande alors que les taux de fret ne cessent de monter sur les principales routes commerciales entre la Chine et les États-Unis . Un phénomène qui fait réagir les autorités chinoises, interpelle l’administration américaine, mais laisse de marbre les autorités de la concurrence européenne.

Huang Xiaowen de retour à la tête de OOCL

À l’occasion d’un remaniement de la direction de OOCL, Huang Xiaowen fait son retour à la direction générale de la filiale de Cosco. PDG de la compagnie après que Cosco l'a rachetée à la famille Tung pour 6,3 Md$ il y a deux ans,...

Les armateurs de porte-conteneurs broient du noir jusqu'au troisième trimestre

Les transporteurs maritimes ont réussi une gageure durant le premier trimestre : gérer une rupture réglementaire et une crise sanitaire planétaire. Ils s’en sortent néanmoins avec des bénéfices. Sur le plan commercial, ils continuent de tailler dans leur offre. 75 annulations de services déjà annoncées pour le 3e trimestre...

Albert Oñate, directeur général de Cosco Espagne : « Il se peut que les trois alliances se réduisent à deux »

La parole est rare chez le géant asiatique du transport maritime de conteneurs. Il faut la cueillir. Albert Oñate, directeur général de Cosco Espagne, participait à un webinaire le 4 juin dernier organisé par la Maison Asie de Barcelone, Barcelona-Catalunya Centre Logístic et le port de Barcelone. Le marché est de plus en plus imprévisible, a-t-il concédé.

Le Pirée a pris la tête en Méditerranée en 2019

Depuis sa reprise en main par Cosco en 2016,​ le port grec a assaini sa situation financière et relancé son activité. Les trafics de 2019 le hissent à la première place en Méditerranée. Les investissements se poursuivent à un rythme soutenu, avec notamment la construction d’un nouveau terminal croisière.

Affrètement : Menace sur le renouvellement des contrats

Les propriétaires non-exploitants ont déclaré des revenus stables pour le premier trimestre 2020. Mais avec la pression exercée sur la ligne régulière, les armateurs de porte-conteneurs pourraient ne pas renouveler les contrats d’affrètement, voire chercher à restituer le tonnage affrété plus vite que prévu. Certains non-operating owners (NOO) paraissent plus exposés que d’autres.

Cosco étend la boucle Grèce-Turquie-Mer Noire à Israël

Le troisième armateur mondial a élargi son service TBX à Ashdod en Israël et aux ports turcs d'Iskenderun et d'Izmir. Le TBX étendu effectue la rotaton entre Le Pirée, à Haydarpasa, Constanta, Novorossisk, Ambarli (Kumport), Pirée, Ashdod, Iskenderun, Izmir, Pirees Il tourne maintenant en trois semaines au lieu des deux semaines précédentes, en utilisant trois navires de 1 200 à 1 400 EVP. La première escale effective à Ashdod a eu lieu le 21 avril avec le Contship Run . CMA CGM, Unimed Feeder...

Les résultats détonnants d'OOCL

La filiale de Cosco depuis 2018 n’en finit plus d’étonner. Ses résultats opérationnels sur le premier trimestre ignorent les terribles conditions de marché actuelles. Si la pandémie ne peut pas encore se refléter totalement dans ses résultats, elle réalise néanmoins une performance au niveau de ses taux de fret.​

Confinement : Les ports belges doivent réduire la cadence

Les mesures drastiques prises par le gouvernement belge pour enrayer la propagation du Covid 19 ont de sérieuses et coûteuses conséquences sur le plan économique. Toutes les dispositions sont prises pour assurer en toute sécurité le maintien des activités essentielles, ce qui concerne d’abord les ports d’Anvers, Zeebrugge et Gand. Mais la baisse d’activité se fait d’ores et déjà ressentir.

Pages