Le MSC Europa, un petit pas vers le GNL décarboné

La traditionnelle cérémonie des pièces a eu lieu le 29 juin sur les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire lors de la pose de la quille du premier paquebot au GNL de MSC Croisières. Le navire sera équipé d'un démonstrateur de 50 KW intégrant des piles à combustible à oxyde solide alimentées au GNL pour produire de l'électricité et de la chaleur à bord. Une avancée pour la technologie du GNL ?

Carnival Corp. reste à quai jusqu'au 15 septembre

Le leader mondial de la croisière a annoncé le 22 juin qu'il prorogeait jusqu'au 15 septembre la suspension de ses activités en Amérique du Nord. En avait-il seulement le choix ? Le groupe américain, qui détient 50 % du marché mondial de la...

L'interminable retour à la vie de l'activité croisière

Elles sont un peu plus nombreuses à reprendre le service mais à petit régime. Les compagnies de croisière présentent tour à tour les détails de leur programme, avec ou sans l’assurance d’y être autorisées. Les « américaines » restent à quai. Leur retour en mer pourrait être l’événement de 2021.

Les croisières jouent la carte nationale

Après avoir rempli des missions d’intérêt général en rapatriant des résidents bloqués aux quatre coins de la planète, les navires à passagers reprennent progressivement le chemin de la mer. Et sans plus attendre la levée toujours hypothétique des restrictions sur les voyages internationaux, certaines compagnies de croisière prennent le parti de jouer leur saison sur une approche nationale.

Le paquebot au GNL de P&O Cruises est prêt

L' Iona , en cours de construction pour British P&O Cruises, devait arriver le 2 juin à Rotterdam pour une inspection technique, a indiqué le chantier naval allemand Meyer Werft, qui est en train de convenir avec la compagnie du groupe Carnival d’une date de livraison. C...

Fincantieri a perdu 190 M€ au premier trimestre

Le candidat à la reprise des Chantiers de l'Atlantique publie ses résultats trimestriels alors que des informations de presse font état de discussions engagées avec l’Allemand Thyssenkrupp « pour créer un leader des navires de guerre ». Le constructeur naval italien publie un chiffre d'affaires en baisse de « seulement 4,5 % » par rapport au premier trimestre 2019 malgré la suspension de ses activités.

Quand les compagnies de croisière reprendront-elles le service ?

Elles avancent tour à tour des dates pour un retour à la vie, mais avec une extrême prudence, certaines plus optimistes que d’autres. Les Américaines paraissent moins fébriles à l’idée d’une reprise rapide. Mais l’horizon reste incertain.

Au Havre, les professionnels adaptent leurs capacités à un contexte incertain

Sur la place portuaire havraise, le transmanche et la croisière paient le plus lourd tribut à la crise. Les professionnels redoutent que le Covid génère un surcroît de réglementations, rarement synonyme de rentabilité. La logistique et les terminaux fonctionnent normalement. Seul bémol, une certaine saturation des espaces de stockage sur la zone portuaire.

Carnival Corp. surréagit

Les majors du secteur de la croisière n'ont pratiquement plus de revenus. Les compagnies américaines ont été exclues du plan de sauvetage massif à 2 000 Md$ adopté par le Congrès américain le mois dernier. Elles ont vu leur capitalisation boursière partir en fumée. Première réaction : Carnival fait entrer un fonds saoudien à son capital.

Pages