Soufflet se prépare à accueillir de plus gros navires à Rouen

Suite à l’approfondissement du chenal d’accès au port de Rouen, des travaux sont entrepris pour moderniser le terminal céréalier Soufflet de Canteleu, qui sera accessible aux navires de 230 m de long et 53 000 t de port en lourd. Le groupe céréalier y a investi 10 M€ de concert avec Haropa - port de Rouen qui avait prévu un montant de 7,8 M€ pour ces travaux.

Kris Danaradjou, DG adjoint du port du Havre

Kris Danaradjou est entré en 2014 à la direction de l’aménagement du port de Paris en tant qu’adjoint avant de prendre la tête du port de Gennevilliers. ©Haropa L’actuel directeur du port de Gennevilliers rejoint la direction générale du premier port...

La CNAN intègre Rouen à son service Algérie – Europe du Nord

Le retour de l’armement national algérien à Rouen, après une vingtaine d'années d'absence, marque les retrouvailles de deux partenaires qui ont longtemps entretenu des relations. L’établissement normand, traditionnellement très présent sur les échanges Nord-Sud, fut même le principal pôle européen d’activité portuaire de la CNAN.​

Au Havre, les professionnels adaptent leurs capacités à un contexte incertain

Sur la place portuaire havraise, le transmanche et la croisière paient le plus lourd tribut à la crise. Les professionnels redoutent que le Covid génère un surcroît de réglementations, rarement synonyme de rentabilité. La logistique et les terminaux fonctionnent normalement. Seul bémol, une certaine saturation des espaces de stockage sur la zone portuaire.

Haropa : Le covid attaque les trafics

Pour les trois ports de l’Axe seine, 2019 s’était achevée par la présentation d’une facture salée après avoir accumulé des jours à encéphalogramme plat en raison des mouvements sociaux contre le projet de réforme des retraites. Les trafics des trois mois de l’année échappent difficilement au choc industriel chinois et à ses répliques sur l’économie européenne. Les motifs de satisfaction sont rares...

Christophe Cheyroux, Haropa Chine : « Il faut attendre que la troisième crise soit sous contrôle »

Christophe Cheyroux est le représentant d’Haropa en Grande Chine, où il dirige également l’entreprise Far East Consulting, société de conseil spécialisé dans la finance, fiscalité, fusions et acquisitions (M&A). Il revient sur les impacts de l’épidémie en Chine. Après la crise sanitaire et celle de la production s’annonce celle de la demande, explique-t-il.

Le Havre : Un effort de place d'une valeur de 3 M€

Le port du Havre a signé ce lundi 2 mars un « accord de place exceptionnel » pour retrouver la confiance de ses clients. À la clé, 3 M€ de prise en charge des frais de stationnement des quelque 100 000 conteneurs bloqués sur les terminaux entre décembre et janvier. Cet effort vient en sus des précédentes mesures en faveur des armateurs.

Haropa : Drapeau en berne pour les trafics en 2019

La forte croissance des exportations de céréales n’a pas permis de compenser la faiblesse d’autres filières. Le trafic maritime de Haropa, qui s’établit à 90 Mt, est en baisse de 5 % en 2019. L’ensemble portuaire de l’axe Seine a été certes plombé par la diminution inéluctable des importations de pétrole et de charbon mais aussi, de façon moins attendue, par les trafics conteneurisés.

Les professionnels de la place portuaire d’Haropa présentent à leur tour la facture

Un gros manque à gagner pour le port du Havre. Après avoir encaissé 14 jours de grève sur les mois de décembre et janvier ou plus exactement 14 jours d’une opération « Ports Morts », lancée par la Fédération Nationale Ports et Docks (FNPD), les professionnels de la place portuaire d’Haropa viennent d’établir un premier bilan. Le mouvement social poursuit son cours...

Pages