One ne voit pas encore tout à fait la vie en magenta

Les observateurs financiers avaient plutôt mal accueilli la fusion des trois principales compagnies japonaises, estimant cet attelage baroque et sa situation financière trop disparate. Jusqu’à présent, les résultats de One leur avaient donné plutôt raison. Sans qu’ils soient passés au vert, ils semblent pourtant sortir progressif du rouge vif. 2020 devrait les mettre à rude épreuve.

Korea Line scinde ses activités pour se développer dans le GNL

La compagnie sud-coréenne crée une entité dédiée au transport et au soutage de GNL. On lui prête l’intention d’avoir dans le viseur, les contrats d’exploitation de méthaniers que Qatargas devrait attribuer dans le cadre de la...

One : Premiers résultats trimestriels bénéficiaires depuis la fusion

Les trois transporteurs japonais voient enfin la vie en magenta. Ils ont enregistré leur première trimestre bénéficiaire depuis le début de leur aventure à trois en avril 2018. Toutefois, le conglomérat nippon s'attend à une perte à l'issue du second semestre de son exercice financier (octobre 2019-mars 2020), anticipant sur les coûts de soute découlant de l'application de la réglementation OMI 2020.

Mol, NYK et K Line : l'intégration qui coûte cher

ONE les a plombés. Les résultats médiocres au cours de l'exercice clos 31 mars 2019 des trois transporteurs japonais sont directement imputés à la mise sur orbite du réseau. Les trois compagnies se montrent néanmoins optimistes quant à un retour sur investissement probant et visible dès l'exercice en cours.