SM Line se substitue à HMM dans l'alliance 2M

La compagnie Sud-coréenne, créée il y a trois ans par le groupe Samra Midas (propriétaire de Korea Line Corp.), et bâtie sur les actifs de la défunte Hanjin Shipping, rejoint 2M en tant que partenaire de Maersk et MSC.

Coronavirus : Le transport maritime se met en alerte

Quand le géant économique de la planète va-t-il reprendre le travail ? C’est la question qui hante actuellement les industriels et les transporteurs maritimes. L’économie mise au chômage en Chine, afin d’éviter toute propagation du virus, produit ses premiers effets indésirables. Les chantiers navals prennent du retard à un moment de sur-sollicitation. Les transporteurs du vrac, fortement tributaires de la vigueur des importations chinoises, s’inquiètent du ralentissement généralisé de la production industrielle.

Affrètement
 : 
Faute de grives, on mange des merles

C’est la loi de l’offre et la demande. Hyperactivité pour les uns, sous-emploi pour les autres. Des lignes de front se dessinent très clairement sur l’affrètement de porte-conteneurs. Reste à savoir comment le marché va observer les 53 méga porte-conteneurs qui vont être livrés cette année. Il faudra un acte de funambule pour les digérer.

Douala : Le tribunal administratif donne raison au consortium Bolloré-APM Terminals

La justice camerounaise, saisie par le consortium franco-danois Bolloré-Maersk, a annulé l'attribution, pour la période 2020-2035, de la concession du terminal à conteneurs de Douala à Til, l'opérateur portuaire du groupe MSC. Ouverture d'une nouvelle séquence judiciaire en perspective...

 Blocus maritime en vue sur l’Algérie en réaction au « FOB »

À compter du 1 er janvier, l’incoterm Free on Board (Franco à bord), imposé dès octobre 2019 aux importations de matériel de téléphonie, sera généralisé à l’ensemble des biens importés en l’Algérie. Vent debout contre cette mesure et la préférence affichée du pavillon national, les armateurs européens dénoncent la violation de l’accord euro-méditerranéen.

Résultats financiers : Maersk vu par lui-même

La présentation des résultats financiers de A.P. Moller – Maersk a été éclipsée par le départ quasi théâtral de Søren Toft, provoquant des effets collatéraux dans la gouvernance de deux leaders mondiaux, néanmoins partenaires dans une alliance. Pourtant, le n°1 mondial du transport conteneurisé vient de présenter à ses actionnaires un 3e trimestre plus présentable après une traversée du désert. Il le doit à son austérité budgétaire qui n'est pas sans risques, notent les analystes financiers.

Le port de Liverpool et Til, associés dans un joint-venture ?

Avec son terminal Liverpool 2, Peel Ports, le propriétaire du port nord-ouest du Royaume-Uni veut se donner les moyens d'attirer des trafics de grande capacité, tels les services Asie-Europe, qui ne desservent actuellement que Southampton, London-Gateway et Felixstowe. Le propriétaire du port de Liverpool, Peel Ports, aurait crée une coentreprise avec Terminal Investment Ltd, la filiale portuaire de MSC.

ZIM, vers l'amélioration de ses ratios financiers

ZIM s’extraie du rouge vermillon en renouant avec les bénéfices. Le transporteur israélien reste néanmoins prudent dans l’appréhension de son environnement de marché. Sa coopération avec l’alliance 2M lui semble être à l’origine de l’amélioration significative de ses paramètres d'exploitation.

Til/MSC prend le contrôle de l'opérateur turc Marport

Til, la filiale portuaire du numéro 2 mondial du transport maritime de conteneurs MSC, va acquérir auprès de l'armateur turc Arkas 50 % des actions qu'il ne détenait pas encore dans Marport.

Pages