Relève d'équipage : 2 000 marins en détresse

« Ils sont tous dans le même bateau ». Mais les gouvernements ne font toujours pas ce qu’il faudrait pour permettre à 400 000 marins d’embarquer et de débarquer des navires. Depuis son appel invitant les navigants à faire valoir l’équivalent d’un droit de retrait, la Fédération internationale des travailleurs du transport dit avoir reçu 2 000 messages. La Chambre maritime internationale invite la « bureaucratie » à agir urgemment.

Singapour réussit une relève d'équipage complet

©Wilhelmsen Ship Agency Ils sont peu nombreux, ces États à avoir assoupli leurs réglementations pour permettre le transit des travailleurs dits essentiels que sont les marins. La Cité-État vient de réussir une première relève selon un...

Relève d'équipage : Le maritime et l'aérien font cause commune

L’ICS, la Chambre internationale de la marine marchande, et l'IATA, l’Association internationale du transport aérien, font pression sur les gouvernements pour qu’ils facilitent les vols… des marins. Les mesures de lutte contre la propagation, qui limitent les liaisons aériennes et cloisonnent les ports, sont devenues de véritables entraves pour les gens de mer, dans l’impossibilité d’embarquer ou de débarquer des navires. Convergence vers des ports et/ou des aéroports érigés en hubs pour marins.