OMI : Les scrubbers animent les séances

Un sujet polémique anime actuellement les échanges à l’occasion d’un sous-comité sur la prévention et la lutte contre la pollution, qui se tient depuis le 17 et jusqu’au 21 février à l’OMI. Les scrubbers à boucle ouverte ne font pas l’unanimité et les décisions radicales à leur égard ne seraient pas sans impacts importants pour les compagnies de croisière qui les ont massivement adoptés pour se mettre en conformité avec la réglementation sur la teneur en soufre des combustibles mais aussi sous une forte pression sociétale.

Affrètement
 : 
Faute de grives, on mange des merles

C’est la loi de l’offre et la demande. Hyperactivité pour les uns, sous-emploi pour les autres. Des lignes de front se dessinent très clairement sur l’affrètement de porte-conteneurs. Reste à savoir comment le marché va observer les 53 méga porte-conteneurs qui vont être livrés cette année. Il faudra un acte de funambule pour les digérer.

OMI2020 : Le saut vers l’inconnu

Le 1er janvier, le transport maritime a basculé dans un monde inconnu, répondant au nom de code siglé IMO2020. Un nouvel environnement dans lequel les exploitants de flotte vont naviguer au doigt mouillé, sans trop de repères quant à leurs coûts d’exploitation. Et ce, quelle que soit l’option choisie pour mettre leur flotte d’équerre avec la réglementation plafonnant le seuil de soufre à moins de 0,5 % édictée par leur autorité de réglementation, l’Organisation maritime internationale (OMI).

30 M€ pour propager le courant de quai aux ports de Marseille, Toulon et Nice

Première ville française à avoir déployé le courant de quai en 2017, Marseille a accueilli ce matin, à l’Hôtel de Région, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne et le nouveau secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari pour le lancement par Renaud Muselier du dispositif « Escales Zéro fumée ». 30 M€ destinés à accompagner les ports et les armateurs dans la transition énergétique à quelques mois d'échéances réglementaires contraignantes.

IMO 2020
 : 
Y aura-t-il du fuel dans les ports après Noël ?

Depuis que la date de mise en œuvre du règlement de l'OMI sur les carburants marins « désulfurisés » est connue, deux questions hantent les armateurs et propriétaires de flotte. Elles persistent à quelques mois seulement de l’entrée en vigueur le 1er janvier 2020.

IMO 2020
 : 
Y aura-t-il du fuel dans les ports après Noël ?

Depuis que la date de mise en œuvre du règlement de l'OMI sur les carburants marins « désulfurés » est connue, deux questions hantent les armateurs et propriétaires de flotte. Elles persistent à quelques mois seulement de l’entrée en vigueur le 1 er janvier 2020.

IMO 2020
 : 
Total évangélise son marché au bon usage des carburants

La compagnie pétrolière française a achevé le 13 juin à Dubaï un « roadshow » dans 11 villes portuaires stratégiques, où une dizaine de dirigeants du groupe se sont relayés pour répondre aux questions de leur clients shipping. Ils étaient le 11 juin à Nice, lieu unique en France.

IMO 2020
 : 
Le couple HFO-scrubbers a la cote

Pas aventuriers, les propriétaires de flotte ? Ni le GNL ni le carburant à 0,5 % ne sont parvenus à cette heure à les convaincre vraiment. Pour se conformer à la future réglementation traquant le soufre dans les carburants, ils ont opté pour ce qu’ils connaissent déjà. En espérant que leurs spéculations s’avèrent les bonnes.

MEPC 74 [OMI]
 : 
Réaction (tardive) de l'État français

Alors que le 74e comité de la protection du milieu marin de l’Organisation maritime internationale (MEPC74) s'est tenu du 13 au 17 mai à Londres, le ministère de la Transition écologique et solidaire a réagi ce 31 mai, via un communiqué, sur l'issue des négociations.

Pages