Douala : L'autorité portuaire contrainte par un « ordre de la présidence » de suspendre l'attribution de la concession

Le port autonome de Douala devait signer le 31 octobre le contrat de concession du terminal à conteneurs attribué mi-septembre à l'l'italo-suisse Til (MSC), après une longue procédure à l'issue de laquelle des candidats ont émergé et se sont retirés . Il se voit contraint par la présidence de l'État camerounais de susprendre l'attribution du contrat dans l'attente des décisions du tribunal administratif, saisi par le groupe français Bolloré, actuel concessionnaire évincé très rapidement de la consultation.

La valse des opérateurs portuaires à Douala

L’identité du futur concession du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala devrait être connu le 17 septembre à en croire la lettre confidentielle Africa Intelligence . Opéré depuis 2005 par le duo Bolloré-APM Terminals (groupe A.P. Møller-Mærsk), évincé très rapidement de la sélection, le contrat expire en décembre 2019. Un dossier épique et peut-être une préfiguration de nouveaux rapports de force dans les ports du continent.

Til/MSC prend le contrôle de l'opérateur turc Marport

Til, la filiale portuaire du numéro 2 mondial du transport maritime de conteneurs MSC, va acquérir auprès de l'armateur turc Arkas 50 % des actions qu'il ne détenait pas encore dans Marport.

Le concessionnaire de Douala, connu le 2 juillet

Une chose est certaine. Il ne s'agira pas de renouvellement, l'actuel concessionnaire (Bolloré-APMT) ayant été écarté du processus. Parmi les soumissionnaires, 5 ont été préqualifiés. Le lauréat sera connu le 2 juillet...

Valence
 : 
MSC met 1 Md€ sur la table

L'armateur italo-suisse prévoit d'investir 1 Md€ entre 2022 et 2026. Au total, la proposition de MSC porte sur 136 ha et 1,97 km de ligne de quai. Ambition : générer un trafic de 1,9 MEVP d'ici à 2028.