Effondrement des taux des VLCC

©Euronav Après six à huit mois d’euphorie, les taux des super tankers ont chuté brutalement. Pour les analystes, la raison est simple : « trop de navires et pas assez de cargaisons ». Les tarifs des très gros transporteurs de brut (VLCC, des p...

AET prend livraison du premier des quatre suezmax DP2 pour Petrobras

AET, un groupe de logistique énergétique, a pris livraison le 22 mai de l' Eagle Petrolina , le premier de quatre Suezmax Dynamic Positioning (DP2) construits pour un affrètement à long terme à Petrobras, le géant pétrolier brésilien. C...

Les commandes de VLCC se multiplient

China Merchants Energy Shipping (CMES) a passé une commande pour la construction de deux très grands transporteurs de brut (VLCC) de 307 000 tpl au chantier naval chinois Dalian Shipbuilding Industry (DSIC). De son côté, le constructeur sud-coréen Hyundai Heavy obtient un accord pour la construction de deux VLCC de 300 000 tpl équipés de scrubbers.

Les armateurs de tankers font indécemment fortune

La surabondance de pétrole, qui a provoqué une ruée vers les options de stockage sur terre et en mer, ne messied pas aux armateurs de tankers. Les grands noms du secteur, cotés en bourse, ont défilé ces derniers jours pour annoncer des bénéfices colossaux. Les armateurs de tankers sont au zénith quand les compagnies pétrolières sont au nadir.​

Les pays partenaires de l'Opep trouvent un arrangement

L'Opep+, qui réunit l'Opep et certains pays producteurs comme la Russie, ont convenu de réduire leur offre de pétrole de 10 millions de barils par jour. Cet accord met un terme provisoire à la bataille entre pays producteurs de pétrole alors que le marché subit le double choc de l’offre et de la demande. Bonne nouvelle pour les tankers ?

Covid-19 : Le pétrole plombé par une maladie sans remède

Avec la mise à l’arrêt de ses industries, la Chine, qui absorbe près de 14 % de la production mondiale de pétrole, a coupé net ses flux. Les VLCC, dont les taux de fret avaient été temporairement ragaillardis par les sanctions américaines , retrouvent leurs vraies couleurs : un noir « smokey ». Mais le marché est plastique...

Covid-19 : Le fret en situation de « force majeure » généralisée

L’économie chinoise en quarantaine, la production mondiale doit gérer la mise en apnée. Le premier importateur mondial de matières premières, destinataire des exportations pour une trentaine de pays voire l’unique exportateur pour certains secteurs industriels donne du fil à retordre à la supply chain et au transport maritime, qui réagit différemment selon les segments.

Le Grace 1, autorisé à reprendre la route

L'Iran s'étant engagé par écrit, la Cour suprême de Gibraltar a autorisé ce 15 août le pétrolier iranien arraisonné début juillet à quitter les eaux de ce territoire britannique. Le Grace 1 , chargé de 2,1 millions...

Mol, NYK et K Line : l'intégration qui coûte cher

ONE les a plombés. Les résultats médiocres au cours de l'exercice clos 31 mars 2019 des trois transporteurs japonais sont directement imputés à la mise sur orbite du réseau. Les trois compagnies se montrent néanmoins optimistes quant à un retour sur investissement probant et visible dès l'exercice en cours.

Pages