Face à l'épidémie, le fluvial ralentit l'allure

Gratuité des péages, réduction des horaires, fermeture des petits canaux : face à l’épidémie de Covid-19, le transport fluvial s’organise pour tenir dans la durée et assurer les trafics en toute sécurité. Depuis le 1er avril, les écluses du Rhin supérieur, fleuve le plus fréquenté d’Europe pour le transport fluvial de marchandises​, sont fermées la nuit.

Union maritime et portuaire du Havre
 : 
Les dossiers sur lesquels Michel Segain veut peser

Inévitablement, la fusion des trois ports d'Haropa, Le Havre, Rouen et Paris, a animé une partie des échanges de l'assemblée générale de l'Union maritime et portuaire du Havre le 21 juin dernier. Et d'autres dossiers sur lesquels l’association qui fédère les différentes interprofessions portuaires du Havre a des choses à faire valoir...

Ports intérieurs
 : 
Une gouvernance (aussi) en mutation

Avec l’arrivée à échéance de nombreuse concessions, les ports intérieurs connaissent des évolutions, VNF associant davantage les régions à leur gouvernance… et à leur financement. Alors que les ports autonomes de Paris et Strasbourg sont, comme les Grands Ports maritimes, des établissements publics auxquels l’État confie directement la gestion du domaine public, il en va différemment des autres ports intérieurs. C’est en effet Voies navigables de France (VNF) qui a la charge du...

Logistique
 : 
Le conseil de coordination interportuaire et logistique de l'axe Nord créé 

Après les axes Seine et Rhône-Saône-Méditerranée, l’axe Nord possède à son tour un conseil de coordination interportuaire. Une instance destinée à favoriser la connexion entre les ports et les systèmes de transport massifiés. Le décret publié le 12 avril 2019 en définit la gouvernance et les modalités de fonctionnement.

Seine-Nord
 : 
Des élus se « mouillent » pour le financement du canal

Alors que l’Union européenne s’est engagée à financer la moitié du coût de construction du futur canal, c’est maintenant à l’État français de boucler sa part de financement, rappellent 70 députés et sénateurs de régions « mouillées » qui se sont fédérés dans un inter-groupe parlementaire Seine-Nord Europe. Ils lancent un appel au bouclage par l’État du financement du projet.