Portuaire

Saturé, le terminal à conteneurs de la Réunion prévoit son agrandissement

Le conseil de surveillance du 19 novembre a validé l’extension du terminal à conteneurs. Des travaux d’un montant de 16 M€ ont été décidés en deux enveloppes. La première sera allouée à l’élargissement des terre-pleins et la seconde à l’aménagement des quais afin d’y installer deux nouveaux portiques.
Shipping

Le port de Sète passe à l'électrification à quai 

Une convention a été signée le 18 novembre entre Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, et le port héraultais, en vue de déployer d’ici à 2023 le branchement électrique à quai des navires. Objectif fixé avec la région Occitanie, propriétaire du port de Sète : augmenter la puissance installer de 15 MW.

Hapag-Lloyd voit la vie en bleu en 2021

Tout en tirant bien profit de la reprise de son marché depuis l’été, l'armateur allemand livre dans un dense rapport financier portant sur les neuf premiers mois de l’année une version optimiste de ce qui l’attend d’ici la fin de l’année et au-delà.

Maersk : un bénéfice de 1,8 Md$ au troisième trimestre

Les compagnies publient tour à tour des résultats très positifs. Le leader danois du transport maritime de conteneurs a encore amélioré sa rentabilité entre juillet et septembre. Ses dettes ont été réduites. Ses liquidités sont abondantes. Maersk revoit à nouveau à la hausse ses prévisions de bénéfices pour 2020.
Shipping

MEPC 75 : avantage aux moins-disant sur les émissions de gaz à effet de serre

Comme prévu , les États membres du Comité de protection du milieu marin (MEPC), qui se réunit jusqu'au 20 novembre par visoconférence, ont approuvé le projet de proposition que leur a soumis le groupe intertechnique sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime. Une version que les partisans d’une ligne dure jugent édulcorée. La convention Marpol s’enrichit de deux amendements. Il reste à gérer l’UE et les États-Unis qui entendent introduire leur propre réglementation carbone.
Shipping

Desserte maritime corse : l'imbroglio concurrentiel

À l’issue d’une instruction de plusieurs mois, l’Autorité de la concurrence a rendu son avis sur le fonctionnement des marchés en Corse. La desserte maritime corse est de nouveau passée au tamis des instructeurs, au même titre que la distribution de carburants, la grande distribution et la gestion des déchets. Le besoin réel de service public doit être réévalué et les modalités d’organisation de la desserte de la Corse, rédéfinies.

Pages

  • 2
  • 3
  • 4

En images