Oil&Gas

L'embargo sur les produits pétroliers autrement plus perturbant

A partir du 5 février, date à laquelle l'embargo de l'Union européenne sur les produits pétroliers en provenance de Russie entrera en vigueur, le marché maritime pétrolier va vivre un autre moment historique après celui du 5 décembre qui a chamboulé les flux de brut. Mais avec des perturbations dans la production et l’exportation qui semblent bien plus importantes.
Oil&Gas

Les sanctions sur les exportations de brut russe n'ont pas eu les effets attendus

Á partir du 5 février, un second plafond de prix sera introduit pour les carburants et les produits pétroliers russes après celui du pétrole brut, en vigueur depuis le 5 décembre. Pour la Russie, le plafonnement des produits pétroliers devrait être plus douloureux que celui du pétrole brut. Trouver des navires ou des acheteurs pour transporter et importer du brut russe n’a en effet pas été particulièrement problématique.
Shipping

Charbon : l'histoire a bégayé en 2022

Selon des données encore préliminaires, la demande mondiale de charbon va terminer l’année 2022 sur une hausse de 1,2 % par rapport à l'année précédente. Mais cette faible augmentation a suffi à faire grimper la demande mondiale de charbon à un niveau record, souligne l'Agence internationale de l'énergie.

Nigeria : le nouveau port de Lekki sur les rails

Le Nigeria a officiellement lancé son premier port en eaux profondes, à Lekki, à une soixantaine de km de Lagos. Le projet, qui a nécessité un investissement de 1,6 Md$, a été achevé en novembre par la China Harbor Engineering Company.
Portuaire

Le port de Marseille Fos a retrouvé en 2022 son niveau d’avant pandémie

Le port phocéen a soldé l’année 2022 sur un volume de 77 Mt. Toutes les filières, à l’exception des vracs solides, sont au vert. Le conteneur, avec 1,53 MEVP enregistre une légère croissance de 3 % par rapport à 2021. Les importations de GNL ont offert aux vracs liquides un regain de dynamique.

Pages

En images