Oil&Gas

L'embargo sur les produits pétroliers autrement plus perturbant

A partir du 5 février, date à laquelle l'embargo de l'Union européenne sur les produits pétroliers en provenance de Russie entrera en vigueur, le marché maritime pétrolier va vivre un autre moment historique après celui du 5 décembre qui a chamboulé les flux de brut. Mais avec des perturbations dans la production et l’exportation qui semblent bien plus importantes.
Portuaire

Transmanche
 : 
Eurotunnel en superforme

Le transport de camion via le tunnel sous la Manche a établi un nouveau record de trafic en 2018, avec 1,69 million de camions chargés
Shipping

Brexit
 : 
Pourquoi P&O Ferries (a)bat le pavillon britannique

Est-ce l’amorce d’une longue liste à se désengager du Royaume-Uni ? P&O Ferries passe la totalité de ses navires opérant entre Calais et Douvres sous pavillon chypriote connu pour sa fiscalité plus avantageuse. Des raisons opérationnelles invoquées qui divisent les parties prenantes. Car la sortie du Royaume-Uni de l'UE offre aussi des avantages fiscaux.
Portuaire

Investissement
 : 
Cosco Shipping Ports va investir 1,3 Md$ au Pérou

Cosco Shipping Ports et la société minière péruvienne Volcan Compañía Minera ont conclu à Davos un accord pour acquérir le Terminales Portuarios Chancay (TPCH) avant d'y construire un port en eau profonde. Première implantation portuaire pour la société chinoise en Amérique du Sud​.
Shipping

Mega porte-conteneurs
 : 
Drewry défié dans ses analyses

Comme un fait exprès pour mieux tromper les prévisions. La semaine dernière, le cabinet de courtiers maritimes Drewry enterrait par une analyse titrée « Avons-nous atteint le pic de livraison ULCV ? » la surenchère entre compagnies dans les commandes de méga porte-conteneurs. Les commandes des derniers jours viennent contrarier ses analyses.
Portuaire

Trafics
 : 
Le port de Bordeaux accuse le coup

Dépassant à peine les 7Mt, le Grand port maritime de Bordeaux enregistre une perte de 210 000 t en 2018 par rapport à 2017. Si le volume des imports (5,5 Mt) est resté stable, celui des exports à - 10 % (1,6 Mt) a plus spécifiquement régressé. Outre l’impact difficilement mesurable des mouvements sociaux ferroviaires et des manutentionnaires, des baisses structurelles sur deux produits-phares expliquent cette tendance.

Pages

En images