La Commission européenne a ouvert une enquête sur les ports italiens afin d’évaluer si les exemptions fiscales dont ils bénéficient sont conformes aux règles européennes en matière d’aides d'État. En janvier dernier, Bruxelles avait demandé à l’Italie et à l’Espagne, dont les activités portuaires sont actuellement exonérées, de revoir leur imposition d’ici le 1 er janvier 2020. L'Italie rechigne. L'espagne se soumet. Mais se pose la question des modalités d’application de la mesure.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous