©Romain Flohic

 

Au cours d'une année inédite, le groupe français de transport et logistique a considérablement amélioré ses ratios financiers. Il avait soldé l’année 2019 sur une perte de plusieurs centaines de millions d’euros. Il a tourné la page 2020 sur un résultat net en milliard d’euros. Une meilleure fortune qui a permis de réduire son endettement de 900 M$. L’activité logistique est encore à la peine mais les pertes ont été réduites.

De pertes à profits. Le conseil d’administration du groupe CMA CGM, qui s’est tenu le 11 mars, a examiné des comptes de belle tenue. L’armateur français de porte-conteneurs a terminé l’année 2020 sur un résultat net de 1,755 Md$ contre un déficit de 229 M$ sur l’exercice 2019. Le seul 4e trimestre a été décisif puisqu’il a réalisé un bénéfice de 1,004 Md$. Le chiffre d’affaires ressort à 31,5 Md$, en hausse de 3,9 % par rapport à 2019 (30,25 Md$). Là aussi, le dernier round de l’année a pesé : CMA CGM a réalisé 29 % de son chiffre d’affaires annuel sur le dernier trimestre (9,17 Md$). L’Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) ressort à 6,1 Md$ en hausse de 62,5 %.

Comme annoncé, CMA CGM a alloué une partie de ses bénéfices à son désendettement, en procédant au remboursement anticipé de certains emprunts y compris une partie (au moins 70 % selon nos informations) du prêt syndiqué garanti par l’État obtenu en mai 2020 (1,05 Md) auprès de BNP Paribas, HSBC et Société générale. L’emprunt comportait une échéance initiale d'un an avec une option d'extension jusqu'à cinq années additionnelles. Ainsi, CMA CGM s’est délesté de 900 M$  et sa dette s’élève désormais 16,89 Md$. 

Résultats du groupe (maritime + logistique) en 2020

Alphaliner : Les transporteurs vont allouer les profits au remboursement de la dette

24,2 Md$ avec le fret maritime

Le transport maritime reste la « vache à lait » du groupe. Avec 24,2 Md$ (+ 4 %), grâce à un revenu moyen par EVP sur l’année de 1 154 $, l’activité maritime représente 66 % du chiffre d’affaires du groupe alors que la part logistique (Ceva Logistics que l’armateur a acquise en 2019) s’élève à 7,35 Md$ (+ 3,1 %)  

Pour autant, les volumes transportés en 2020 (20,98 MEVP dont 5,69 MEVP sur le dernier trimestre) sont en baisse de 2,7 % par rapport à 2019 (21,56 MEVP dont 5,35 MEVP). Ils reflètent la parfaite scission de l’année en deux avec l’été en point de bascule, l’explosion du marché transpacifique ayant été tirée par la fabuleuse augmentation de la demande de biens de consommation. C’est actuellement le trade le plus lucratif pour l’ensemble de la classe maritime du conteneur. Les taux de fret sont au zénith alors que les conteneurs font cruellement défaut. 

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements de l’activité maritime s’établit à 5,5 Md$ contre 3,2 Md$ en 2019. Sur le seul 4e trimestre, le revenu brut d’exploitation (2,08 Md$) a augmenté de 130 % par rapport à la même période de l’année précédente. 

La française n’égale pas pour autant le leader mondial du transport maritime, le danois Maersk, qui a affiché un bénéfice net de près de 3 Md$ (2,9 Md$) en 2020 alors que l'Ebitda des activités de transport maritime ont augmenté de près de 50 % au cours de l'année. Le segment océanique de Maersk a enregistré une hausse de 47 % du bénéfice avant les charges (6,5 Md$) en 2020 grâce à des taux de fret en hausse de 17,7 % au dernier trimestre, tandis que les volumes ont augmenté de 3,2 %. 

Résultats de l’activité maritime de CMA CGM en 2020

Rétro et perspective : 2021, aussi renversante que 2020 ?

Pertes réduites pour Ceva Logistics

Ceva Logistics réduit ses pertes de 56 M$ mais reste dans le rouge (de 160 M$ en 2019 à 105 M$ en 2020). « Le redressement de Ceva Logistics se poursuit et s’inscrit dans la trajectoire de son plan de transformation », indique le communiqué. À 609 M$, l’Ebitda est en hausse de 11,9 % par rapport à 2019.  

« L’activité logistique du groupe a connu une progression satisfaisante en 2020, notamment soutenue le fret aérien puis par le redressement de la logistique contractuelle (entreposage et services associés), à la suite de la réouverture de sites fermés au deuxième trimestre du fait de la crise sanitaire, ainsi que par la renégociation de certains contrats » 

CMA CGM : forte amélioration des résultats d'exploitation dans un contexte inédit

Résultats de l’activité logistique de CMA CGM (Ceva Logistics) en 2020.

Bpifrance cède 3 % de ses parts et CMA CGM augmente sa participation

Le groupe annonce par ailleurs une évolution de son actionnariat avec la cession de 3 % des 6 % détenus par la banque publique d’investissement Bpifrance (reste néanmoins au conseil d’administration) à MERIT France, le holding de la famille Saadé (73 % des actions). Le groupe familial turc Yildirim détient les 24 % restants. 

« 2020 restera une année de contrastes. En raison des multiples confinements et d’une consommation de biens soutenue, nos clients ont dû faire face à une complexité inédite dans la gestion de leur logistique », mentionne Rodolphe Saadé dans le communiqué envoyé à l’issue du conseil d’administration. Pour 2021, le PDG reste confiant : « les volumes transportés devraient rester dynamiques au moins sur la première partie de l’année », gageant sur le renforcement de sa flotte – 5 nouvelles unités en 2020 (des géants de 23 000 EVP) et 13 en 2021 – pour « mieux répondre aux attentes de ses clients ».  

En 2021, ses résultats compteront une nouvelle ligne sur son compte d’exploitation. Elle renseignera l’expérience de sa nouvelle activité de fret aérien, nouvelle pierre à l’édifice de sa stratégie door-to-door

Adeline Descamps