Aux termes de plusieurs jours de négociations marathon, les compagnies maritimes opérant sur la Corse, Corsica Linea et La Méridionale, ont annoncé ensemble, ce mardi 28 janvier, être parvenues à trouver « un accord de projet industriel pour présenter une réponse commune à l’appel d’offres pour la desserte maritime de la Corse du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2027 ». Corsica Linea conserverait la desserte totale de Bastia et cèderait du terrain en Corse du Sud.

« Cet accord, qui repose sur la complémentarité des deux compagnies, permettra de formuler une réponse en phase avec les exigences de l’appel d’offres, tout en préservant leurs équilibres économiques et sociaux respectifs, en cas de succès », précisent les deux compagnies, à une quinzaine de jours de la date limite de dépôt des dossiers, fixée au 14 février.

Les navires restent toutefois bloqués à Marseille ce 28 janvier après-midi. Seul le Pascal Paoli de Corsica Linea effectue des rotations quotidiennes sur la Corse au départ de Nice. L’accord*, dont les termes n’ont pas été rendus publics, reste soumis à la signature des syndicats CGT, CDFT, STC en grève depuis le 10 janvier. Des assemblées générales devraient se tenir dans les heures à venir pour décider de la reprise ou non  du travail.

« Nous avons besoin d’avoir des garanties sur le volet social et de communiquer avec la direction et les salariés », a déclaré Cyril Venouil, du STC de la Méridionale. Le syndicat nationaliste corse souhaitait – comme cela avait été convenu oralement en juin 2019 – que la Méridionale puisse continuer à desservir les ports principaux d’Ajaccio et Bastia. Selon nos informations, l’accord à venir pour les sept prochaines années écarte la filiale de Stef de Bastia. Sous réserve de l’accord de l’Office des Transports de la Corse, La Méridionale pourrait revenir sur Ajaccio à raison d’une escale tous les deux jours et desservirait également Porto-Vecchio.

De son côté, la CGT des marins, à la veille d’une nouvelle journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites, attend toujours des réponses du gouvernement quant à la prise en compte de la spécificité du régime des marins. Quant à la desserte « transitoire » des ports de Propriano et Porto-Vecchio pour les 11 prochains mois, soit jusqu’au 31 décembre prochain, cette période a été scindée en deux. Les trois prochains mois seront, selon toute vraisemblance, opérés par la Méridionale, seule compagnie, selon nos sources, à avoir déposé un nouveau dossier avec les trafics réévalués. Une décision doit être rendue dans les heures qui viennent par l’OTC. L’Office doit lancer un nouvel appel d’offres pour les huit mois restants, du 1er mai au 31 décembre 2020.

N.B.C

* Actualisation au 29 janvier : L'accord conclu entre les deux armateurs prévoit pour Corsica Linea, deux bateaux sur Bastia, un sur l'Île Rousse, un sur Propriano et un sur Ajaccio. La Méridionale pourra déployer un navire sur Porto-Vecchio, un sur Ajaccio, plus un pour assurer les arrêts techniques de la flotte, soit « une activité partielle sur l'année pour pallier trois à quatre arrêts techniques par an » . 

Pour comprendre les tenants et aboutissants du Conflit entre la Corsica Linea et la Méridionale:  La Méridionale tend la main ​

Fumée blanche pour la Méridionale et Corsica Linea