Cosco Shipping Port a enregistré une croissance de plus de 25 % de son activité manutention au cours du premier semestre 2018. Il le doit à trois ports.

 

"Prudemment optimiste". Le premier opérateur chinois de terminaux conteneurs Cosco Shipping Ports (CSP) n'a pas contrarié sa légendaire sérénité asiatique. en présentant ses résultats pour le premier trimestre. Une belle percée sur le volume des conteneurs manutentionnés. Mais l'ombre des "frictions commerciales sino-américaines" fait planer un doute ses résultats annuels.  

 

Une envolée de 25,6 %. L'opérateur chinois de terminaux conteneurs Cosco Shipping Ports (CSP) a signé une belle percée au cours du premier semestre avec 56,7 millions de conteneurs traités pour 44,8 MEVP à période comparable de l'an dernier. Le leader mondial, devant le hongkongais Hutchison et le singapourien PSA, doit cette performance, selon sa direction, à une "augmentation du volume des échanges commerciaux", aux "synergies tirées de son alliance" (Ocean Alliance) avec CMA CGM et Evergreen mais aussi ... à la croissance des ports chinois. Il souligne ne pas être impacté comme il l'anticipait manifestement davantage par les "frictions commerciales sino-américaines".

Présent dans 45 ports, Cosco domine 22 ports en Chine, le terminal Ocean Gate de Xiamen (+61,7 %) avec plus d'un million de conteneurs et Guangzhou South China Oceangate Terminal (+0,4 %) avec près de 2,5 MEVP, lui offrant les plus fortes poussées de trafics au cours des six premiers mois de l'année. Parmi les trois premiers terminaux de son portefeuille enregistrant les plus fortes croissances figure en outre l'un de ses 8 ports européens : Le Pirée (+18,4 %) avec 2 075 548 EVP.

Si l'entreprise a vu son chiffre d'affaires bondir de 79,7 % au premier semestre, passant de 275,8 à 495,5 M$, elle doit se résigner à une baisse de 56,1% de son bénéfice net qui s'est élevé à 169 M$ (contre 384,7 M$ au premier semestre 2017). En outre, le groupe a enregistré un Ebitda de 339,8 M$, soit une baisse de 36,3% par rapport aux 533,4 millions enregistrés un an plus tôt.

Démarrage de Nantong Tonghai

En fin d'année, l'opérateur pourra sans doute compter sur les bénéfices attendus du nouveau terminal de Nantong Tonghai, en opération depuis le 30 juin dernier et vers lequel ont migré les opérations du port de Langshan. Avec ses quatre postes d'amarrage, dont trois pour les conteneurs et un pour le vrac, il y dispose d'une capacité annuelle de manutention, respectivement de 1,47 MEVP et 5,37 Mt. L'entreprise estime son potentiel pour 2018 à 250 000 EVP.

Pour rappel, CMA CGM, via sa filiale CMA terminals, a annoncé le 20 juillet qu’il prenait 10 % du terminal Cosco shipping ports de Zeebrugge (ex AMPT), dont le Chinois avait pris le contrôle lors de la sortie d’APMT – Maersk, en novembre 2017. Un accord initial avait été annoncé en janvier.

Dans son communiqué, Cosco évoque l'optimisation de la structure de ses coûts et l'amélioration de son efficacité opérationnelle comme des priorités à court terme tout en redoutant que les tensions commerciales entravent la dynamique de l'environnement macroéconomique, plutôt favorable, et impactent ses résultats à la fin de l'année. Il reste "prudemment positif" eu égards à cette donne.

--- A.D. ---