©DFDS

 

Trois rouliers vont être opérés par l’armement danois entre le port du nord de la France et celui du sud-est de l’Irlande. Présentée comme une adaptation au Brexit, la nouvelle offre sera effective à partir du 2 janvier 2021 avec six départs hebdomadaires.

Une sorte d’autoroute de la mer aux avantages environnementaux indéniables. L’armement danois présente sa nouvelle liaison ferry comme une solution de transport efficace pour les transports entre l’Irlande et le continent européen, insistant sur le fait que les chauffeurs pourront se reposer pendant la traversée, dont la durée (24 heures) n’empiétera pas sur leur temps de conduite. Mais DFDS met surtout en avant la suppression du « pont routier » franchissant l’Angleterre et le Pays de Galle, entre les traversées maritimes de la Manche et de la mer d’Irlande. L’armement danois est bien placé pour en parler puisque, au départ de la France, il offre certes des services de traversée entre Dieppe et Newhaven, mais son offre principale vers les îles britanniques se concentre là où le trajet maritime est le plus court, avec jusqu’à 24 liaisons par jour entre Dunkerque et Douvres et jusqu’à 30 entre Calais et Douvres.

Six départs hebdomadaires seront assurés depuis chacun des deux ports, à partir du 2 janvier 2021. Chaque ro-pax, d’une longueur de 180 m, est prévu pour transporter 125 camions et leurs chauffeurs, logés en cabine individuelle « dans le respect des mesures barrières », précise DFDS.

S’affranchir des contraintes

L’Irlande, jusqu’à présent, n’était desservie par l’armateur qu’au départ de Rotterdam et des ports de la côte ouest de la Grande-Bretagne, Rosslare ne constituant une escale pour aucun navire. La connexion directe à l’Irlande est avant tout une solution pour s’affranchir des conditions et contraintes qui réglementeront les échanges entre la Grande-Bretagne et l’UE à partir du 1er janvier 2021, à l’issue de la période de transition vers le Brexit. À un mois de l’échéance, les négociations sur un futur accord ne sont pas encore conclues.

« Nous offrons aux clients irlandais République d’Irlande la possibilité de transporter leurs marchandises directement à destination ou en provenance d’autres pays de l’Union Européenne, sans les formalités douanières et les temps d’attente que la fin de la période de transition occasionnera au transport routier de marchandises passant par le Royaume-Uni », indique Peder Gellert, vice-président exécutif en charge de la division ferry de DFDS.

Caractère innovant

Au-delà du fret accompagné, cible prioritaire de DFDS sur cette nouvelle ligne, les navires seront ouverts aux remorques non-accompagnées, conteneurs et caisses mobiles. En 2019, les trois ro-pax de DFDS alignés entre Dunkerque et Douvres ont transporté plus de 580 000 poids-lourds, 570 000 véhicules de tourisme et 2,3 millions de passagers, rappelle le Grand Port maritime de Dunkerque.

« Cette nouvelle route directe entre la République d’Irlande et la France se distingue par son caractère innovant, son timing particulièrement opportun, sa fréquence quotidienne ainsi que la capacité d’emport initiée dès le lancement », indique le directeur commercial Daniel Deschodt, qui exerce la direction générale par intérim en remplacement de Stéphane Raison, nommé pour finaliser la fusion des ports du Havre, Rouen et Paris.

Étienne Berrier

 

Sur le même sujet