Par rapport aux armateurs, les ports ont tardé à réagir aux propositions législatives de la Commission européenne sur la décarbonation du transport maritime mais ils semblent plus conciliants, à quelques réserves près. À partir de janvier 2030, les porte-conteneurs et les navires à passagers devront pouvoir se brancher au réseau électrique terrestre et « l'utiliser pour tous leurs besoins énergétiques lorsqu'ils sont à quai ». Mise en garde contre les investissements « éléphant » et sans « réduction rentable » des émissions de CO2.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous