Les huits actionnaires publics ayant approuvé la fusion des ports de Gand, Flessingue et Terneuzen (et Borsele), une nouvelle entité  portuaire est née en mer du Nord : North Sea Port. Cette fusion transfrontalière couvre un rayon d’une soixantaine de kilomètres. Le siège social est aux Pays-Bas, tandis que la « maison portuaire » de Gand couvrira l’aspect international. Début 2018 une société anonyme européenne sera constituée en tant que holding coupole des deux filiales Zealand Seaports et Port de Gand. Un organe de surveillance et de contrôle sera créé. Sera ensuite installée une commission des actionnaires comprenant les élus aux conseils communaux,  les conseils d’Etat et des provinces et les actionnaires. La holding sera implanté à Sas van Gent sur la frontière belgo-néerlandaise. De son côté le gouvernement flamand doit encore adapter nson décret portuaire en conséquence.

© H.D.D’ores et déjà se manifestent les ambitions. North Sea Port entend se positionner en tant que numéro dix des grands ports européens en ce qui concerne le volume de trafic. Il s’inscrit en troisième position sur le plan de la valeur ajoutée. D’ici 2020 sa présence devrait s’imposer sur la scène portuaire internationale, avec une valeur ajoutée en hausse de 10%, un trafic maritime de 70 Mt (contre 62 Mt. en 2016), et un trafic fluvial de 60 Mt contre 55 Mt. L’emploi direct et indirect devrait augmenter jusqu’à 100 000 personnes. North Sea port aligne 39 km de quais et compte 19 bassins qui couvrent 9 300 hectares.