MV Werften a trois paquebots en cours de construction pour Genting. ©MVW

 

Opérateur des compagnies de croisières Star Cruises, Dream Cruises et Crystal Cruises, le groupe hongkongais Genting vient, en tant que propriétaire des chantiers navals MV Werften, de recevoir une aide de 193 M€ de la part du gouvernement allemand. Il espérait pourtant davantage...

Le Hongkongais avait déjà engrangé, fin juin,175 M€ de subsides de la part de 17 banques et du land de Mecklembourg-Poméranie Occidentale, où ces chantiers sont implantés. Le gouvernement allemand vient à nouveau de sortir le chéquier.

Cette nouvelle aide provient cette fois du Fonds de stabilisation de l’économie que Berlin a créé pour soutenir les entreprises et éviter que des groupes nationaux ne fasse l’objet de mainmises non souhaitées. Le montant est toutefois bien inférieur aux 570 M€ revendiqués par Genting pour garantir la pérennité du chantier naval allemand.

Genting Hong Kong suspend ses paiements à ses créanciers

Besoin de liquidités

Soutenir des entreprises contrôlées par des groupes étrangers ne fait pas l’unanimité outre-Rhin, certains responsables politiques craignant que les sommes allouées soient détournées hors du pays. IG Metall, le puissant syndicat des ouvriers de la métallurgie espère toutefois que Berlin finira par verser le montant espéré par Genting car il estime que les 193 M€ ne garantissent l’activité de MV Werften que jusqu’en mars 2021.

Formé en 2016 suite à l’acquisition par Genting des anciens chantiers est-allemands de Wismar, Rostock et Stralsund, MV Werften emploie plus de 3 000 salariés et a trois paquebots en cours de construction pour Genting. Le Crystal Endeavor, le Global Dream et le Global Dream 2, qui devaient être livrés pour le premier cet été et les deux autres en 2021 et 2022. Les livraisons ont été décalées d’un an car les chantiers sont pratiquement à l’arrêt depuis la mi-mars.

Confronté à un manque de liquidités qui l’a contraint à geler les remboursements à ses créanciers en août, Genting a affirmé à la fin de ce même mois être en contact avec des investisseurs prêts à injecter de l’argent dans l’une de ses compagnies.

Thierry Joly

Sur le même sujet