Karima Delli, membre du parti Europe Écologie Les Verts (EELV), est députée européenne depuis juin 2009. ©DR

Le Parlement européen vient d’élire les présidents et vice-présidents de ses commissions. Aux transports, la Française Karima Delli (Verts) est reconduite à la présidence​ pour deux ans et demi.

Alors que la 8e législature européenne s'est terminée et qu’une autre s'est ouverte dans la foulée des élections européennes des 23-26 mai, les nouvelles instances se mettent en place. Durant la première semaine de juillet, 14 vice-présidents ont été élus en vue de la composition des commissions et sous-commissions permanentes du Parlement. Celles-ci viennent de tenir leurs premières réunions pour élire leurs présidents et vice-présidents, dont les identités sont désormais connues. Pour la commission Transport et Tourisme, la Française Karima Delli (groupe politique Verts/ALE) est reconduite à la présidence tandis que le Suédois Johan Danielsson (S&D, SE), l’Allemand Sven Schulze (PPE), le Hongrois Istvàn Ujhelvi (S&D) et l’Allemand Jan-Christoph Oetjen (Renew Europe) ont été élus en tant que vice-présidents.

Karima Delli a intégré la commission Transports et Tourisme du Parlement européen à l'occasion de son 2e mandat en tant que députée européenne. Elle en prend la présidence en janvier 2017. Elle est connue pour ses positions sur le climat et la pollution. Elle est l'auteure d'un rapport sur la mobilité urbaine durable adopté en décembre 2015 dans lequel elle insistait sur l'impact des moteurs diesel et essence sur la qualité de l'air. Parmi ses faits d'armes, la mise en place d'une commission d'enquête du Parlement européen sur les fraudes aux tests anti-pollution suite au scandale du dieselgate en septembre 2015. Elle signera en 2016 un article dans Le Monde Économie réclamant la taxation du kérosène, afin de lutter contre l'impact climatique du transport aérien. En 2019, elle est à nouveau candidate au poste européen et est classée en 6e position sur la liste commune «Pour le climat » EELV - AEI - RPS menée par Yannick Jadot. 

Pour rappel, la Commission est composée du collège des commissaires qui compte 28 membres, y compris le président et les vice-présidents. Les commissaires seront désignés en fonction de nominations proposées par les États membres. Aux termes d'un process de validation – série d'auditions dans les commissions parlementaires fin septembre - début octobre « pour évaluer leur compétence, leur aptitude et leur expérience pour les portefeuilles qui leur ont été attribués », le collège des commissaires ne sera connu que fin octobre.

A.D