Pékin a officialisé ses mesures de représailles contre le charbon australien. Les tensions sont croissantes entre les deux pays depuis plusieurs mois. Le boeuf, l’orge, les vins en ont aussi fait les frais. Mais c’est surtout la menace que la brouille diplomatique fait peser sur le minerai de fer qui inquiète. L’Australie en regorge. La Chine en raffole. Les vraquiers n’ont pas fini de souffrir.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous