©CMA CGM

 

Ce n’est pas à bord du Jacques Saadé, tête de série des neuf porte-conteneurs de 23 000 EVP au GNL de CMA CGM, que se tiendra le comité interministériel de la mer (CIMer). Mais il aura bien lieu au Havre ce 22 janvier un peu avant midi dans les locaux de ENSM. Le CMA CGM Jacques Saadé a effectué hier sa première escale au Havre, le port normand ayant été réintégré sur le service phare de l’armement français, le FAL 1.

Ce n’est pas à son bord que se tiendra le comité interministériel de la mer (CIMer) au cours duquel devrait être présentée la stratégie portuaire nationale, maintes fois reportée et tant attendue, mais il aura bien lieu au Havre ce 22 janvier un peu avant midi dans les locaux de École nationale supérieure maritime (ENSM). Pour l’occasion, le Premier ministre Jean Castex sera accompagné de la ministre de la Mer, Annick Girardin, du ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, et du ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Olivier Dussopt.

Avant de présider l’instance, la délégation ministérielle devrait visiter le CMA CGM Jacques Saadé et assister à la coupée en présence du président de l’armement français, Rodolphe Saadé, et du commandant du navire Emmanuel Delran. Le Premier ministre sera ensuite reçu à l’hôtel de ville où l’attend celui qui lui a laissé les clés de Matignon il y a quelques mois et aujourd’hui maire du Havre, Édouard Philippe. L’élu est celui par qui tout est arrivé et qui a généré tant d’attentes. En qualité de Premier ministre, il avait tenu, il y a plus de trois ans, un discours ambitieux sur la stratégie portuaire, une première fois aux Assises de l'économie de la mer au Havre en 2018 puis récidivé lors du Comité interministériel de la mer (CIMer) en novembre de la même année à Dunkerque. Depuis les ports sont orphelins d’une feuille de route qui n’a pas été réactualisée depuis 2013 pour les grands ports maritimes métropolitains.

Le Premier ministre Jean Castex, en visite sur le CMA CGM Jacques Saadé, aux côté du commandant du navire Emmanuel Delran et le PDG de CM CGM Jacques Saadé. ©Matignon

Le CMA CGM Champs Élysées crée l'animation à Dunkerque

Des portiques hauts de 54 m

L'après-midi, Rodolphe Saadé doit aussi inaugurer, en présence du maire du Havre, les quatre nouveaux portiques du Terminal de France, que le manutentionnaire GMP-PortSynergy a mis en service en fin d’année dernière dans la perspective de pouvoir accueillir les porte-conteneurs de dernière génération. Hauts de 54 m sous spreader, les équipements fabriqués par le chinois ZPMC sont capables de traiter 26 rangées de conteneurs.

En attendant, le CMA CGM Jacques Saadé, porte-conteneurs de 23 112 EVP au GNL et armé pavillon français, méritait bien une visite ministérielle. Parti le 28 décembre de Singapour, il a effectué hier sa première escale au Havre, le 21 janvier, où il a été pris en charge par GMP* à Port 2000 au Terminal de France, premier des terminaux du projet Port 2000. Il arrive de Dunkerque, où il était la veille, le 20 janvier. 

Le port normand a été réintégrée en décembre, en rotation hebdomadaire vers l’est et l’ouest, sur la ligne si caractéristique de l’armement français, la FAL 1, entre Europe et Asie. Il doit y décharger 4 600 conteneurs et ensuite regagner Hambourg où il est attendu le 23 janvier.

Olivier Nivoix, directeur de lignes CMA CGM : « nous renforçons notre capacité de 10 % entre l'Asie et l'Europe au premier trimestre 2021 »

©CMA CGM

Générale Manutention Portuaire au Havre prend de la hauteur

Cinq navires au GNL déjà livrés

Depuis sa livraison en septembre dernier, la tête de série d’une série de neuf porte-conteneurs au GNL, parmi les plus grands de la génération de porte-conteneurs, a été rejoint par quatre autres mégamax qui naviguent sous pavillon français Rif et portent tous le nom d’un monument et lieux phares de Paris. À ce jour sont en service le Champs Élysées, qui a touché pour la première fois un port français, Dunkerque, en décembre, le Palais Royal, qui a fait son escale inaugurale au Havre le 8 janvier, et le Louvre. Le Rivoli vient d’être livré par le chantier naval chinois Hudong-Zhonghua. Celui-ci fait partie des cinq construits par Shanghai Jiangnan Changxing Heavy Industry Company tandis que les cinq autres ont été commandés au chantier naval Jiangnan du groupe CSSC.

CMA CGM : cinq navires supplémentaires sous pavillon français et soutés à Fos

Parti le 28 décembre de Singapour, avec 26 membres d’équipage à bord dont un tiers français et deux tiers ukrainiens, a accosté au Terminal de France au Havre. Le manutentionnaire Générale de manutention portuaire (GMP) doit décharger 4 800 conteneurs. ©CMA CGM

20 navires au GNL

Au total, CMA CGM a passé commande de trois séries de navires au GNL. Excepté les neuf mégamax de pleine propriété, la compagnie française doit recevoir six unités, série affrétée auprès du groupe Eastern Pacific Shipping (EPS), compagnie de l’homme d’affaires israélien Idan Ofer. Elle attend en outre cinq porte-conteneurs de 15 000 EVP, celle-là en propriété, qui doit être réceptionnée également courant 2021. Ils seront mis en service entre Asie et Méditerranée et avitaillés à partir de Marseille Fos. in fine, d’ici 2022, CMA CGM disposera de 20 navires alimentés au GNL, 14 en propriété et 6 sous affrètement à temps.

L’objectif ultime de CMA CGM est de déployer sur ses deux services Asie – Europe et Méditerranée des tonnages (presque) exclusivement au GNL. « Pour y parvenir, CMA CGM aurait besoin de douze mégamax pour la boucle nord de l'Europe, plus longue, et de onze navires de 15 000 EVP pour la boucle Med, plus courte. En réalité, le transporteur déploiera à terme neuf  de 23 000 EVP fonctionnant au GNL vers l'Europe du Nord, tandis que onze ULCS fonctionnant au GNL seront déployés en Méditerranée », souligne Alphaliner. 

Adeline Descamps

*filiale de DP World et Terminal Link, cette dernière étant une filiale du groupe CMA-CGM et de China Merchant

©CMA CGM