Parmi les mesures les plus clivantes qui devaient être adoptées lors du Comité de la protection du milieu marin de l’OMI figure le pourcentage de réduction annuelle de l’intensité carbone des navires entre les années 2023 et 2030. Une ambition moins-disante a été décidée. Ce scénario, qu’il fallait pourtant éviter, laisse la porte ouverte à l’instauration de législations régionales plus strictes.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous