Le groupe français sort du troisième trimestre avec un bénéfice multiplié par 23, profitant de la remontée des cours des hydrocarbures mais surtout du gaz, notamment sous sa forme liquéfiée. Son concurrent, l’anglo-néerlandais Shell, également très investi dans le GNL, a présenté des résultats moins flatteurs avec la même conjoncture.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Sur le même sujet