Après deux décennies marquées par des échecs successifs, la situation du site portuaire du Verdon s’est éclaircie début janvier en réceptionnant un trafic de 2 800 voitures. Un regain d’activité ponctuel mais qui redonne confiance alors que l’infrastructure pour laquelle ont déjà été imaginés plusieurs usages fonctionne toujours en régime réduit. Dans les premiers jours de janvier, le transporteur de véhicules Neptune Horizon touchait le Verdon, l’un des cinq...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous