Après un long passage à vide, le terminal de Jebel Ali retrouve le chemin de la croissance. ©DR

 

Pas la grande forme pour le troisième opérateur portuaire mondial dont les résultats des neuf premiers mois de l'année pâtissent d'un 3e trimestre décevant, sur toutes les zones, mais surtout marqué pour l'Europe, le Moyen Orient et l'Afrique. Les Émirats arabes unis sont pour beaucoup dans la dégradation enregistrée.

DP World a traité 53,63 MEVP dans ses 78 terminaux à conteneurs répartis dans 40 pays entre janvier et septembre 2018, soit une augmentation de 2,6 % par rapport à la même période de l'année dernière et de + 3,7 % à périmètres constants*.

Mais entre les 3e trimestre 2017 et 2018, l'Émirati enregistre toutefois une baisse de 1,4 %, en raison notamment des mauvaises performances sur les Émirats Arabes Unis (EAU). Sur les neuf premiers mois de l’année, 11,3 millions de conteneurs y ont été manutentionnés, en baisse de 2,1 % sur un an et de 6,7 % sur les trois derniers mois. De mauvais résultats que le troisième opérateur portuaire mondial justifie par un environnement économique difficile et à de faibles marges

"Bien qu'il y ait eu une augmentation des volumes mondiaux au cours des neuf premiers mois, la croissance a ralenti en raison de la prudence générale du marché face à l'incertitude du commerce mondial, explique dans le communiqué Sultan Ahmed Bin Sulayem, PDG du groupe.

Quant à la méforme de son hub de Dubai-Jebel Ali aux EAU, "la faiblesse des volumes au troisième trimestre de 2018 est principalement liée à la perte de volumes à faible marge car nous nous continuons de nous concentrer sur du fret à valeur ajoutée. Les perspectives de volume à court terme sur le terminal restent difficiles mais nous avons pris des mesures pour maintenir notre rentabilité", assure-t-il

Zone EMEA en difficulté

Sur les 9 premiers mois de l’année, toutes les zones progressent, la plus importante étant réalisée sur les Amériques et l’Australie (+ 3,7 % avec 6,72 MEVP) et l’Asie-Pacifique (+ 3,1 %, à 24,66 MEVP) tandis que la croissance est plus faible sur le les zones Europe, Moyen-Orient et Afrique (+ 1,7 %, à 22,29 MEVP).

En fait, l’ensemble des résultats pâtit d’un 3e trimestre particulièrement décevant et ce, pour toutes les zones, mais en particulier en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (-4,4 %), où les volumes sont passés de 7,66 à 7,32 MEVP. Et ce, malgré la croissance observée à Londres Gateway et à Rotterdam.

Sur une base consolidée (les terminaux sur lesquels DP World exerce un contrôle au sens des IFRS), l’opérateur a traité 27,7 MEVP au cours des neuf premiers mois de l'année, "soit une amélioration de la performance de 1,6 % en données publiées et de 2,2 % en glissement annuel par rapport à l'année précédente".

--- A.D ---

* sauf Berbera (Somaliland), Limassol (Chypre), Paita (Pérou) Doraleh (Djibouti), Saigon (Vietnam)

 

 

Sur le même sujet