Puerto Central est un terminal polyvalent, accessible à des navires post-Panamax au tirant d'eau de 15 m.


DP World devrait acquérir 71,3 % du manutentionnaire qui exploite deux terminaux polyvalents au Chili. La transaction devrait être finalisée au cours du premier semestre de l'année.

L'opérateur portuaire émirati a déclaré qu'il allait acquérir une participation de 71,3 % dans le manutentionnaire chilien Puertos y Logistica (Pulogsa) que détiennent Minera Valparaiso et d'autres actionnaires associés au groupe Matte, l'un des plus grands conglomérats industriels chiliens avec des intérêts dans les secteurs de la banque, du transport, des télécommunications, des plastiques et de l'agriculture. 

Pulogsa détient la concession à long terme de Puerto Central à San Antonio (PCE), dans le centre du Chili, et possède et gère Puerto Lirquen (PLQ) dans le sud du pays. Puerto Central et Puerto Lirquen sont tous deux des terminaux polyvalents. Le premier est accessible à des navires post-Panamax au tirant d'eau de 15 m tandis que le second, situé à Penco dans la région de Biobíost, principal centre de production agricole et forestier du pays, dispose de deux quais avec six postes d'amarrage, 148 000 m2 d'entrepôts et plus de 330 000 m2 d'espaces de stockage.

Le 3e opérateur portuaire mondial a déclaré qu'il offrirait 502 M€ pour acquérir toutes les actions de l'opérateur portuaire chilien, côté à la bourse de Santiago. Pulogsa affichait une dette financière nette de 226 M$ au 30 septembre 2018. La transaction devrait être finalisée au cours du premier semestre de l'année.

« Ces nouveaux actifs permettront à DP World d'offrir à ses clients cinq points d'entrée clés sur la côte Ouest de l'Amérique du Sud à Posorja (Équateur), Callao et Paita (Pérou) et San Antonio et Lirquen (Chili). PCE et PLQ sont les meilleurs terminaux dans leur catégorie sur leurs marchés respectifs, avec des droits d'exploitation à long terme, des trafics diversifiés et un potentiel d'expansion significatif », a justifié le président du groupe DP World, Ahmed Bin Sulayem.

--- La rédaction ---