Baptiste Maurand a quitté le port du Havre pour ADP ©Eric Houri

Nommé à la tête du port du Havre en 2019, Baptiste Maurand a rejoint le 1er décembre Engineering & Capital Projects (ECP), la filière ingénierie du groupe ADP, en charge de la gestion des plateformes aéroportuaires françaises. Sylvain Levieux, directeur des terminaux, assure l’intérim du port normand. Sur son bureau, le délicat dossier de la gestion des effectifs des agents portuaires.

Directeur adjoint aux côtés de Hervé Martel, alors aux manettes du port du Havre, Baptiste Maurand avait été nommé à titre intérimaire en avril 2019 à la tête du premier port à conteneurs français lorsque son « patron » avait été appelé à Marseille. Il sera ensuite confirmé à ce poste. L’ingénieur des ponts, des eaux et des forêts était dans la maison Haropa depuis 2016. Il la quitte alors qu’est opérationnel depuis le 1er juin l’établissement unique portuaire Haropa Port. Issu de la fusion du Havre, de Rouen et de Paris, l’ensemble a été logiquement confié à Stéphane Raison (ex-président du directoire du port de Dunkerque)qui en avait assuré en partie la préfiguration en relais à la franco-danoise Catherine Rivoallon, la présidente du conseil d’administration du Port autonome de Paris

Sous l'égide de Stéphane Raison, les directeurs des trois ports – Baptiste Maurand au Havre, Pascal Gabet à Rouen et Antoine Berbain, à Paris –, avaient été maintenus à leur poste mais avec le statut de directeurs territoriaux. Baptiste Maurand vient de rejoindre la filière ingénierie du groupe ADP en qualité de directeur adjoint d’Engineering & Capital Projects (ECP), où il gérera les plateformes aéroportuaires françaises. 

Intérim

Le recrutement du nouveau directeur général délégué au port du Havre est en cours, l’intérim étant assuré par Sylvain Levieux, directeur des terminaux, de la performance et des finances. Sur son bureau, le délicat dossier de la gestion des effectifs des agents portuaires. « Près de 30 départs à venir sont déjà identifiés et près de 20 postes sont à créer pour que nous puissions travailler correctement et assurer l’ensemble de nos activités, avait notamment dénoncé le syndicat CGT, le 17 novembre. Nos emplois et nos activités ne sont pas à brader !».

Le 25 novembre, les agents portuaires ont incendié des pneus et palettes sur la zone portuaire et le 30 novembre, ils ont bloqué l’entrée de ville du Havre, provoquant d’importants ralentissements.

Natalie Castetz – Adeline Descamps