Les entreprises de l’Union nationale des industries de la manutention (Unim), étaient réunies à La Seyne-sur-mer les 16 et 17 mai. Leurs assemblées générales étaient familières des questions sociales. Cette fois, les gardiens de la politique de libéralisation amorcée par les réformes de 1992 et 2008 s’en prennent au régime de la domanialité et à l’instabilité fiscale. Beaucoup (trop) de « passagers clandestins ».
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous