C'était mieux avant. Selon Drewry, il y aurait peu - ou moins - de nouveaux projets dans le secteur de la manutention portuaire qu'avant "bien que le marché soit plus grand". Dans une note sur les ports à conteneurs, intitulée "Où sont passés tous les nouveaux sites ?", l'analyste recense 80 nouveaux projets en cours alors que le "flux" était de plus de 130 il y a encore quelques années. La taille moyenne des terminaux aurait également évolué à la baisse, à 650 000 EVP cette année alors que les projets se situaient en moyenne à 800 000 EVP en 2013, et à 470 000 EVP en 2009.

Diversification et la coopération. Parmi les autres faits notables, le profil des investisseurs a changé. Les pure players de la manutention portuaire font désormais place à des schémas plus hybrides, modèle qui a prévalu dans les concessions ces derniers temps, avec des schémas de coentreprises entre exploitants portuaires et opérateurs des lignes maritimes. Aussi, la diversification vers des stratégies plus globales (interconnectabilité des réseaux, desserte ferroviaire et terrestre, développement des zones d'entreposage, de zones franches, de ports secs...) sans oublier un investissement plus important dans la blockchain et la numérisation des process à l'image du concept de "Port-Park-City, comme en Chine".

Toutefois, la politique des alliances de lignes régulières devrait encore changer la donne dans la mesure où les objectifs et intérêts réciproques peuvent entrer en conflit. Les joint-venture entre les opérateurs de terminaux sont un autre fait majeur, PSA, CMA CGM et China Cosco Shipping figurant parmi ceux qui ont le plus d'interconnexions entre eux 

Au premier trimestre 2018, la part des conteneurs dans la capacité mondiale était de 6,1 % et de 5,5 % au deuxième trimestre 2018, l'Asie connaissant la plus forte croissance. Drewry, qui tablait sur une croissance des ports à conteneurs de 5,7 % par an pendant 15 ans, a récemment revu à la baisse ses prospectives, plus proche désormais de 4,3 % par an, en raisons des frictions commerciales entre la Chine et les États-Unis.