Le Terminal de Flandre à Dunkerque ©Dunkerque Port

Amélioration des opérations maritimes et transparence des coûts contribuent à l’amélioration de la satisfaction des chargeurs vis-à-vis des ports nationaux. Le baromètre établi par Eurogroup place à nouveau Dunkerque en tête de la classe portuaire française pour la qualité de services.

Pour la deuxième année consécutive, le cabinet Eurogroup Consulting a publié à l’occasion de la SITL le baromètre maritime, en plus de son habituel sondage sur la perception des chargeurs quant aux services de transport ferroviaire. Le document publié le 13 septembre, réalisé en coopération avec l’Association des utilisateurs du transport de fret (AUTF), se fonde sur les données de l’année 2020 et du premier semestre 2021 recueillies auprès d’un panel de chargeurs industriels et distributeurs, majoritairement issus des secteurs de la chimie, de l’agroalimentaire et de la distribution. La moitié d’entre eux sont à la fois importateurs et exportateurs.

29 % des sondés déclarent organiser eux-même leurs achats de transport, 38 % confient cette tâche à un commissionnaire de transport et 33 % ont recours aux deux modes d’organisation. Quel le transport soit ou non contracté auprès d’un intermédiaire, 68 % des chargeurs déclarent choisir eux-même la compagnie maritime et 88 % le port maritime. Parmi ces derniers, 77 % décident du mode de transport terrestre utilisé mais « 40 % du panel estiment n’avoir aucun intérêt à discuter ou influencer le choix du transport terrestre ».

Critères de choix du port inchangés

Alors que les chargeurs utilisent majoritairement plusieurs ports, 28 % d’entre eux déclarent passer uniquement par Haropa et 18 % exclusivement par Marseille. Comment choisissent-ils le port par lequel ils font transiter leurs marchandises ? C’est tout d’abord le coût du pré et post-acheminement qui influence la décision. Les autres facteurs de choix restent le prix du transport maritime, la présence de compagnies maritimes, la proximité des opérations et le coût des tractions. Soit des critères inchangés par rapport au baromètre de l’an dernier.

La qualité de service dans les ports français se serait améliorée depuis le début de la pandémie puisque 57 % des chargeurs interrogés se déclarent satisfaits ou très satisfaits, soit 16 points de plus que lors de la précédente prise de poul. Dunkerque se hisse à nouveau en tête du classement avec 88 % d’opinions positives contre 62 % pour Marseille et 43 % pour Haropa. Anvers et Rotterdam atteignent respectivement 75 % et 73 % de taux de satisfaction. Un quart des répondants vont même jusqu’à dire que la qualité de service s’est globalement améliorée. Parmi les axes de progrès, ils placent en tête la fluidité du passage de la marchandise, suivie de la transparence des coûts, de l’offre d’escales, du traitement de la marchandise et enfin de la transparence sur le déroulement des opérations.

La performance des compagnies maritimes, en revanche, est à la baisse : une majorité des chargeurs estiment qu’elle s’est fortement dégradée en ce qui concerne le respect des contrats, la qualité globale du service, et surtout la disponibilité des équipements, le respect des escales et le prix du service. Un résultat pas si surprenant si l’on tient compte de la hausse des taux de fret et du manque de disponibilité des conteneurs et des navires.

Étienne Berrier