Allard Castelein, président de l'autorité portuaire de Rotterdam et Camilo Santana, gouverneur de l'État brésilien de Ceará

 

Comme annoncé dans notre édition du 3 septembre (Lettre N° 5089-3), la société d'exploitation du port néerlandais a acquis, moyennant un investissement de 75 M€, 30 % du port de Pecèm situé au Nord-Est du Brésil. Une prise de participation qui n'est pas rééllement une première pour Rotterdam.

L'accord été signé ce 24 octobre entre Allard Castelein, président de l'autorité portuaire de Rotterdam, et Camilo Santana, gouverneur de l'État brésilien du Ceará. Il acte l'arrivée du port néerlandais en tant qu'actionnaire du port brésilien de Pecèm.

Selon les termes de l’accord, Rotterdam sera représenté dans les instances dirigeantes - au conseil d'administration, au conseil de surveillance et à la direction portuaire - et en tant que tel, il pourra faire valoir des droits dans les décisions stratégiques et d'investissement du complexe industrialo-portuaire, dont il est question d'en faire « un carrefour commercial et logistique du Nord-Est du Brésil » avec un trafic de 45 Mt d'ici à 2030 (contre 16 Mt en 2017). « Ce port dispose d'un potentiel de croissance évident et sa situation stratégique lui confère une position forte pour devenir la première plate-forme logistique et industrielle au nord-est du Brésil. Cela créera de nouvelles opportunités pour capter des flux et pour des investissements européens », a déclaré le président de l'autorité portuaire de Rotterdam. Situé près de Fortaleza, Pecém est un port polyvalent qui traite principalement du charbon, des minerais de fer, du GNL et des conteneurs. Il a vu ses transbordements augmenter de 22 % par an en moyenne ces dix dernières années. 

Les deux partenaires devraient solder l'accord définitif avant la fin de 2018. L'accord s'inscrit dans le cadre d'un protocole d'accord signé entre le port et le gouvernement de l'État du Ceará en 2017. Pour Rotterdam, cette prise de participation n’est pas vraiment une première. Au Brésil, le port néerlandais entretient déjà des relations commerciales avec les ports de Rio de Janeiro, Santos et São Paulo. Il participe aussi au projet de création du port de Porto Central dans l’État de Espirito Santo. Ailleurs, il est engagé dans deux joint-ventures, l'une avec le Sultanat d'Oman pour la gestion et le développement de Sohar Port & Freezone, et l'autre pour le développement de Kuala Tanjung en Indonésie.

--- Adeline Descamps ---