L’initiative « Poséidon » pourrait-elle faire revenir les banques dans le financement des navires, qui s’est cruellement asséché ces dernières années ? Les banques européennes ont déserté le transport maritime alors que les prescriptions environnementales accroissent les besoins. Les institutions asiatiques assurent aujourd'hui un tiers du financement du secteur. Ce qui n'est pas sans poser problème.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous