©DR

 

Shell va affréter 40 bateaux-citernes pour le transport de produits pétroliers et de lubrifiants sur les canaux de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne. Ils seront construits à Werkendam par les chantiers Concordia Damen, exploités conjointement par VT Group pour la partie opérationnelle et par Marlow Navigation pour la gestion des équipages. 

Le chantier néerlandais Damen va construire 40 bateaux-citernes qui seront exploités en Allemagne et au Benelux pour le compte du géant pétrolier anglo-néerlandais Shell par une filiale commune de VT Group et Marlow. « Concordia Damen a fait ses preuves dans la livraison de produits hautement efficaces et durables. De plus, l’entreprise a démontré ses capacités dans la livraison de navires à faible tirant d'eau », souligne Martin van Veen, responsable des achats de transport de Shell, qui considère ce point comme la garantir d’un niveau de service élevé. « Combiné à l'utilisation d'un carburant moins polluant, cela conforte notre assise sur les voies navigables européennes. » 

La gestion d’équipages en navigation intérieure est une première pour le groupe Marlow, qui exerce habituellement son activité dans le secteur maritime. VT Group, en revanche, est un habitué du transport fluvial pour les minerais, les produits chimiques, les agrocarburants et les lubrifiants. « Nous sommes convaincus que le groupe Marlow, avec notre réseau mondial d'agences, sera en mesure de fournir des solutions de gestion d'équipage qui dépassent les attentes de ce secteur », assure le directeur général de Marlow Navigation Netherlands, Frans Roelse.

Livraison cadencée

Les unités de 110 m de long pour 11,45 m de large, dont le prototype aura pour devise Parsifal, seront utilisés pour le transport de produits pétroliers et de lubrifiants en zone ARA (Anvers, Rotterdam, Amsterdam) et sur le bassin du Rhin. Elles sont conçues pour s’adapter aux conditions de navigation particulières du Rhin, où les épisodes prolongés de basses-eaux se sont multipliés au cours des derniers étés. La forme de carène a donc été étudiée pour maximiser la capacité d’emport (2 800 t), même en période d’étiage, avec un tirant d’eau de seulement 3,25 m. 

Les 40 barges seront propulsées au GNL, avec un moteur dual-fuel pouvant aussi fonctionner au gasoil. Le premier bateau doit être livré en novembre 2021. Il en sortira ensuite un chaque mois jusqu’en décembre 2024. 

Étienne Berrier