La demande américaine a entraîné une forte croissance des importations maritimes de produits pétroliers. Cette poussée a principalement profité au commerce extérieur de l’Europe et au port de Rotterdam mais n’a pas bénéficié aux armateurs de pétroliers MR qui restent désespérément mal rémunérés. Les taux de fret ne décollent toujours pas.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous