©ABB

 

L'entreprise technologique helvético-suédoise a remporté un contrat de plus de 300 M$ auprès de DSME pour fournir un système complet de propulsion et de stockage de l’énergie à six méthaniers classés glace. Ils seront exploités pour le transport de GNL le long de la route maritime du Nord. 

Après avoir livré ses systèmes de propulsion pour la série des 15 méthaniers desservant le projet, désormais opérationnel, de Yamal GNL, – « l'une des plus importantes commandes jamais enregistrées pour ABB Marine & Port », indique le groupe –, ABB vient de décrocher un nouveau contrat auprès du constructeur sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME), d’une valeur de plus de 300 M$, pour fournir la propulsion à six nouveaux méthaniers classés Arc7 (classe de glace la plus élevée pour les navires marchands). D’une capacité de 170 000 m3 de GNL, les navires opèreront dès 2023 sur les immensités glacées de l’Arctique dans le cadre du second projet porté par Novatek, Arctic LNG 2

Chacun d’entre eux sera équipé d'un ensemble de trois unités de propulsion de sa technologie Azipod® de 17 MW, soit une puissance totale de 51 MW (68 400 CV), puissance jugée nécessaire pour naviguer et manoeuvrer sur des glaces pouvant atteindre jusqu’à 2,1 m d'épaisseur. 

Un nouveau méthanier capable d'opérer toute l'année en Arctique russe

Une consommation réduite de 20 % 
 
À ce jour, le groupe a livré des systèmes de propulsion électrique à plus de 90 brise-glaces ou navires opérant dans les glaces. Sa technologie Azipod®, déclinée dans des puissances allant de 1 à 22 MW, vante une réduction de la consommation de carburant jusqu'à 20 % par rapport aux systèmes de propulsion traditionnels.
 
La société suédoise a remporté dernièrement un contrat avec Guangzhou Shipyard International en vue d’équiper les deux super ferries de P&O Ferries, en cours de construction au chantier naval de Guangzhou, avec sa technologie combinant quatre unités de propulsion Azipod® de 7,5 MW chacune, des batteries électriques d’une puissance de 8,8 MWh et des groupes électrogènes. L’ensemble devrait « réduire la consommation de carburant dans le sens Douvres-Calais de 40 % », est-il assuré.
Rotation sur 360°
 
Les deux ferries en question, qui deviendront les plus gros ro-pax à naviguer sur ces lignes maritimes lors de leur mise en service en 2023, s’inscrivent dans une tendance actuelle du ro-ro où l’on voit apparaître des navires aux dimensions jusqu’a alors inédites. Grimaldi, DFDS, Stena ont investi ce créneau. 

« Les armateurs portent de plus en plus leur choix sur les systèmes Azipod® qui offrent une rotation sur 360 degrés des propulseurs à pod, une fiabilité hors pair et une réduction des vibrations, et libèrent des mètres linéaires à bord grâce à l’emplacement du propulseur à l’extérieur de la coque », indique ABB Marine & Port.

A.D