©DR

Le groupe français de transport et logistique a passé commande de 22 porte-conteneurs répartis en trois séries auprès de son chantier de prédilection, le constructeur chinois CSSC. Ces nouveaux contrats portent à 44 le nombre de navires au GNL de la flotte de l’armateur français.

L’armateur français annonce avoir passé commande ce 30 avril de trois séries de porte-conteneurs dont douze au GNL : six de 13 000 EVP et six de 15 000 EVP. Les dix autres, de 5 500 EVP seront propulsés au VLSFO (0,1 % de soufre). Ils ont été confiés au géant de la construction navale chinoise, le groupe CSSC, qui a déjà en charge les neuf mégamax de 23 112 EVP de pleine propriété, dont cinq construits par Hudong-Zhonghua et quatre par Jiangnan Shipyard (de cette série, il en reste quatre à livrer cette année). Les nouvelles unités commandées ont été à nouveau confiées aux deux chantiers navals de CSSC, Hudong-Zhonghua (les 13 000 EVP) et Jiangnan Shipyard (les 15 000 EVP). 

Les livraisons des nouvelles commandes sont prévues entre 2023 et 2024. « Cette commande vise à accompagner la croissance du marché », se contente de déclarer le groupe, sans autres précisions. 

Au total, le nombre de porte-conteneurs au GNL du groupe CMA CGM s’élèvera donc à 44 unités (avec Containerships, sa filiale intra-européenne), dont treize ont déjà déjà livrées. Sur la totalité, certaines sont en propriété et d’autres font l’objet de contrats d’affrètement. 

44 unités au GNL

Avant cette commande, le groupe CMA CGM (sa filiale intra-européenne comprise, les Containerships Polar, Arctic, Nord, Aurora…de 1 400 EVP) avait 32 unités au GNL en commande, répartis en plusieurs séries. 

La première concerne les neuf mégamax de 23 112 EVP de pleine propriété, dont cinq construits par Hudong-Zhonghua et quatre par Jiangnan Shipyard, tous deux filiales du géant de la construction navale chinoise CSSC. Ils portent tous le nom d’un site emblématique de Paris (Champs Élysées, Louvre, Rivoli...) excepté la tête de série (le CMA CGM Jacques Saadé). Ils auront été livrés dans l’année.

CMA CGM attend en outre cinq porte-conteneurs de 15 000 EVP qu’il détient aussi, construits par le chantier chinois Jiangnan (groupe CSSC) et attendus pour une livraison cette année.

Aussi, le transporteur doit recevoir six unités au GNL de 14 812 EVP, affrétées celles-ci auprès du groupe Eastern Pacific Shipping (EPS), propriété de l’homme d’affaires israélien Idan Ofer, et construits par le sud-coréen Hyundai Samho Heavy Industries. Deux sont entrées en flotte, les CMA CGM Tenere et le CMA CGM Scandola, tandis que le CMA CGM Iguacu vient d’être livré. Il en restera trois (les CMA CGM Bali, Symi et Arctic) à réceptionner dans cette série qui porte les noms évocateurs de sites emblématiques. Ils devraient tous être opérationnels d’ici 2022.

EPS fournira par ailleurs à CMA CGM dans le cadre de contrats d'affrètement à long terme six autres néo panamax (vingt rangées de conteneurs) de 15 000 EVP. Tous sont construits par le groupe Hyundai Heavy Industries (HHI), notamment par Hyundai Heavy à Ulsan et Hyundai Samho Heavy à Mokpo. Ils sont destinés au marché transpacifique.

Conteneur : nouveaux rapports de force dans le Top 5

Lignes de partage 

Les lignes de front sont en train de bouger au sein des cinq premiers transporteurs maritimes mondiaux de la ligne régulière conteneurisée. Entre CMA CGM et Cosco, numéros 4 et 3 mondiaux (3 010 320 et 3 009 071 EVP, respectivement), l’affaire est soldée. CMA CGM a retrouvé sa place dans le trio de tête (cf.Conteneur : nouveaux rapports de force dans le Top 5), qu’il n’a jamais admis de perdre, sa communication niant le fait. Avant cette commande, il y avait près de 80 000 EVP qui les séparaient, au profit de la française. La compagnie marseillaise creuse aujourd’hui l’écart avec cette nouvelle capacité totalisant 223 000 EVP.

Adeline Descamps