Elles se nomment CULines, BAL, Transfar, Ellerman City Liners, Tailwind Shipping ou encore Rifline. Inconnues des grandes lignes, abonnées aux trafics domestiques ou intrarégionaux, ces compagnies se sont aventurées sur les dessertes intercontinentales par opportunisme. Avec la chute des taux de fret, elles peuvent difficilement s’y maintenir.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous