Le port de Savannah, sur la côte Est, est l'un des grands gagnants des deux ans de pandémie. ©DR

Selon les indicateurs de Xeneta, les taux spot et les tarifs contractuels sur les trade entre l'Asie et les côtes ouest- et est-américaines sont désormais alignés. Après de nombreux mois de baisse des taux spot sur les principales routes et alors que les contrats de long terme auraient atteint leur pic en juillet.

Le moment est guetté depuis plusieurs semaines par les analystes. Le phénomène a même été reporté à plusieurs reprises. Il s’est matérialisé sur le trade transpacifique et résulte de la chute continue des taux spot et de la hausse des taux à long terme. 

Les prix pour transporter un conteneur de 40 pieds (FEU) depuis l’Asie vers la côte Est ont baissé de plus de 3 400 $ (-26,9 %) et vers la côte Ouest de 3 200 $ (-33,1 %) tandis que les tarfis contractuels ont progressivement augmenté de 103,5 % pour la côte Est et de 96,9 % pour ceux de la côte Ouest. 

« L'écart entre les deux diminue et, sur certaines routes, devient négatif », explique Peter Sand, analyste en chef chez Xeneta, qui anticipe des renégociations à la faveur des chargeurs. « La baisse du prix spot offre aux chargeurs une occasion de trouver un meilleur équilibre entre les stratégies tarifaires à long et à court terme. » Les transporteurs seront aussi moins enclins à jouer sur le marché spot sur le modèle de Maersk et CMA CGM, qui revendiquent une politique commerciale axée sur le contractuel.

Écart de 1 000 $/TEU

Au 9 août, selon l’indice de Xeneta, basé sur les taux de fret observés pars les plus grands chargeurs (ABB, Electrolux, Continental, Unilever, Nestlé, L'Oréal, Thyssenkrupp, Volvo Group et John Deere, entre autres), les taux spot entre l’Asie et la côte Ouest des États-Unis étaient fixés à 6 400 $/TEU et de 9 300 $ pour la côte Est.

« Cela démontre l’actuelle force trades de la côte Est, les transporteurs ayant déplacé leur capacité pour contrer les problèmes de congestion et les goulets d'étranglement à l'Ouest, avec une prime de près de 3 000 $. Traditionnellement, sur cette route, le prix pour le transport d’un conteneur est supérieur de 1 000 $ à celui vers l’Ouest », indique la société dont l’indicateur mouline les taux de fret maritime et aérien sur plus de 160 000 routes mondiales.

Retournement de tendance

En juillet, la société norvégienne avait signalé un ralentissement de la croissance mensuelle des taux à long terme, suggèrant un palier. Selon son dernier relevé, les accords à long terme valides aujourd'hui sont 112 % plus élevés qu’il y a un an, et 280 % plus forts qu'en juillet 2019.

« Il y a un changement de sentiment. La pression à la hausse sur les accords à long terme s'atténue à mesure que les taux spot baissent sur les principaux trafics », notait alors le PDG de Xeneta, Patrik Berglund. En outre, la demande de transport s’affaiblit. Les importations européennes conteneurisées ont baissé de 3 %, et les exportations de 6 %, au cours des cinq premiers mois de 2022.

Les chargeurs de gros volumes se trouvent en effet dans une position de négociation plus forte.

A.D.