Après sept mois de travaux et un coût de 35 M$, le panamax de Hapag-Lloyd a été remis en service sur la ligne Asie-Europe. Entre temps, il a perdu 390 EVP d’espace fret en raison de l’encombrement de la cuve de GNL. Il devra en outre être ravitaillé deux fois lors de son voyage. À ce prix et à ces conditions, les candidats à la conversion risquent d’être rares.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous