Après sept mois de travaux et un coût de 35 M$, le panamax de Hapag-Lloyd a été remis en service sur la ligne Asie-Europe. Entre temps, il a perdu 390 EVP d’espace fret en raison de l’encombrement de la cuve de GNL. Il devra en outre être ravitaillé deux fois lors de son voyage. À ce prix et à ces conditions, les candidats à la conversion risquent d’être rares.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous