Selon la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), 140 navires battant pavillon étranger et plus de 1 000 marins originaires de 20 pays seraient toujours bloqués dans les ports ukrainiens alors que les réserves de vivres, les carburants et l’essentiel médical viennent à manquer. La Russie aurait admis le principe d’un corridor de sécurité ouvert de 8 à 19 heures. Près de 70 navires devraient participer à l'opération, a assuré un chef militaire russe.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous