Selon Bloomberg , il y aurait environ 140 navires bloqués dans la région de la mer Noire et de la mer d'Azov, susceptibles d’être pris entre deux feux et exposant plus d’un millier de marins à la merci de tirs de mine ou de missile. Pressée par plusieurs organisations maritimes, l’OMI a convoqué une session extraordinaire les 10 et 11 mars à la demande de plusieurs des 40 membres du Conseil.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous