Pas un jour ne s’écoulerait sans que les armateurs, les ports subissent des tentatives d’intrusion de pirates informatiques. L’automatisation et la digitalisation rendent désormais possibles les attaques de masse ou l’intrusion silencieuse dans des backdoors durant de longues semaines avant d’exploser le système, telle une bombe à retardement. Des réponses spécifiques s'organisent.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous