Le troisième trimestre a été particulièrement cruel au Bangladesh, où échouent une grande partie des navires de la flotte mondiale en fin de vie. Neuf accidents distincts ont coûté la vie à sept personnes. Le démantèlement de navires reste un sujet en l’absence d’un règlement international, qui ne peut toujours pas s’appliquer faute de quorum atteint.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous