Depuis quelques semaines, Pékin et Canberra se livrent à des amabilités commerciales. La seconde puissance économique mondiale a déjà sanctionné l’Australie, notamment en suspendant ses importations de boeuf ou en imposant des droits de douane prohibitifs sur ses céréales. Elle s’en prend cette fois aux vins tout en permettant à quatre vraquiers de décharger le charbon australien après des semaines au large des ports chinois. Entre Dégel et...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous