Historiquement voué à la regazéification du gaz et à son injection dans le réseau, le terminal méthanier de Fos-Tonkin, géré par Elengy, pourrait changer de vocation et approvisionner la clientèle régionale de transporteurs en GNL et devenir une station d’avitaillement navires à compter de 2021. Les résultats de l’appel à manifestation d’intérêt, lancé pour exploiter les capacités du site, seront connus en juin prochain. 

Avec l’arrêt, au 31 décembre 2020, du contrat d’approvisionnement en gaz algérien du terminal méthanier du Tonkin à Fos-sur-Mer, Elengy (filiale à 100 % de GRTgaz) prépare depuis de longs mois déjà une éventuelle reconversion du site afin de répondre à la demande croissante du marché du GNL de détail.

« Nous savions depuis 2012 que l’alimentation en gaz algérien s’arrêterait fin 2020. Nous avons donc lancé un appel à manifestation d’intérêt pour ramener de la molécule à Fos Tonkin. À l’issue de la procédure qui s’achève cet été deux scénarios sont possibles, soit personne ne répond et nous arrivons à la fin d’un cycle industriel, soit des clients amènent la molécule et nous pouvons alors envisager d’effectuer du soutage à Tonkin. L’objectif consiste à faire de ce terminal un outil rentable, avec une fiscalité adaptée et de développer l’activité "small scale", orientée vers le clients régionaux », détaille Mathieu Stortz, directeur des terminaux de Fos.

Installations industrielles d'Elengy

Équivalent de deux méthaniers

Les résultats de l’ appel à manifestation d’intérêt pour exploiter les 3 Gm3 du terminal de Tonkin à compter de 2021 seront connus en juin prochain. Aujourd’hui, Fos-Tonkin carbure grâce aux avitaillement de camions-citernes avec une deuxième baie de chargement en service depuis le 1er avril dernier, portant la capacité annuelle de chargement à  9 000 véhicules (soit 34 créneaux par jour). « Nous sommes passés de 2 à 3 chargements camions-citernes en 2014 à Fos Tonkin à 3 473 en 2018, c’est l’équivalent de deux navires méthaniers. Ce chiffre devrait grimper à 18 000 chargements en 2020 grâce à l’augmentation du nombre de postes de chargement à Tonkin en mars et l’ajout de deux baies supplémentaires à Fos Cavou », détaille le directeur des deux terminaux. 

Nathalie Bureau du Colombier