Alors qu’une crise alimentaire mondiale se profile, Vladimir Poutine s’est montré disposé au cours d’un entretien téléphonique le samedi 28 mai avec le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz à permettre la reprise des livraisons de céréales ukrainiennes. La mer Noire n'est pas seulement un « grenier à blé » mais est aussi l'un des 14 points mondiaux par lesquels transitent des quantités importantes de produits agricoles. Loin d’être évidentes, les alternatives ne favorisent pas le transport maritime.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous