©vesselfinder

Pour pallier le défaut de porte-conteneurs, les navires polyvalents ont largement été sollicités ces derniers mois. Cette fois, ce sont les capesize qui sont appelés en renfort. Selon des courtiers, Star Bulk aurait placé un de ses navires à cet usage sur le service Asie-Europe. 

Faut-il que l’offre soit si tendue pour que les capesize soient sollicités pour transporter des conteneurs. Après les navires conventionnels, ce serait au tour des vraquiers de pallier le déficit de porte-conteneurs dans un contexte particulièrement tendu conjuguant faibles capacités, pénurie de conteneurs et taux de fret élevés.

Faute de porte-conteneurs disponibles à l’affrètement, les compagnies maritimes avaient puisé, dès la fin de l’année dernière, dans le bataillon des navires polyvalents (MPV, multi-purpose vessel), ce qui a eu pour effet de faire grimper leurs taux d’affrètement. La mobilisation des vraquiers est plus étonnante alors qu’ils sont particulièrement actifs en mer en ce moment, le segment étant stimulé par la demande en matières premières.

« La pénurie actuelle d'espaces à bord des porte-conteneurs pousse certains chargeurs désespérés à opter pour des moyens plutôt créatifs afin de pouvoir envoyer leurs marchandises », a réagi Alphaliner.

Selon les courtiers Braemar ACM, l’armateur grec de vraquiers Starbulk (24 capesizes de 175 000 à 180 000 tpl) aurait fixé un capesize de 175 000 tpl pour transporter 1 400 conteneurs en pontée, dont 200 boîtes pleines et 1 200 vides repositionnés d'Europe vers la Chine. L’armateur n’a ni réagi ni confirmé.

Les navires polyvalents en renfort des porte-conteneurs

Arrimage spécifique

« Les plus grands vraquiers jamais vus transportant des conteneurs étaient des conbulkers beaucoup plus petits, de 70 000 tpl, tels que les Cast Beaver, Cast Caribou ou encore Cast Husky, qui étaient exploités par l’armateur Cast entre l'Europe du Nord et Montréal jusqu'au début des années 1990 », rappelle Alphaliner.

Ces navires, d’une capacité de 1 463 EVP, sont conçus pour pouvoir transporter des conteneurs, ce qui n’est pas le cas d’un capesize, pour lequel l'arrimage devra être spécifiquement organisé pour ce fret dont il n’est pas de prime abord familier. Les P&I ne devraient pas manquer de rappeler les règles spécifiques d’arrimage dans le cadre de cette exploitation et insister sur les problématiques de stabilité et de sécurité (conteneurs dangereux).

Conteneurs : vers le développement de services ad hoc ?

Des polyvalents requis

L’armateur polyvalent BBC Chartering et l'opérateur OHBC Saga Welco ont été parmi les premiers à réserver quelques navires au transport de conteneurs, dans le cadre d’une opération ad hoc le compte de chargeurs, dont le géant américain de la vente au détail, Walmart.  

Afin de sécuriser de la capacité de transport, DSV en décembre 2020 et Geodis en février dernier ont également procèdé à l’affrètement de conventionnels, en opération ponctuelle pour un client spécifique, sur la route Asie-Europe, celle-là même qui souffre, les navires étant plutôt mobilisés sur le lucratif trade transpacifique. 

A.D.